Ipsos - L’impact de l’épidémie de Coronavirus (Covid-19) sur l’activité

Paris, 8 avril 2020 – Pendant les 10 premières semaines de 2020, Ipsos a réalisé son meilleur départ d’année depuis 2011. Le carnet de commandes était supérieur de plus de 5% et les perspectives de gains de nouveaux contrats se situaient à un niveau particulièrement élevé. Seuls la Chine et quelques autres marchés asiatiques étaient à l’arrêt.

La situation s’est brutalement retournée à la mi-mars, dans beaucoup de régions du monde. Evidemment, le facteur déclenchant a été le confinement qui s’est mis en place dans les principaux pays d’Europe, aux Etats-Unis et dans d’autres pays, alors même qu’il n’était au mieux qu’assoupli dans quelques pays d’Asie.

Pour l’ensemble du mois de mars, y compris les deux premières semaines, les commandes ont fléchi de 40%. Si on exclut les deux premières semaines du mois, la baisse est légèrement supérieure à 50%. Ceci-dit, les commandes nouvelles se sont mieux tenues, avec des baisses respectives d’environ 20% et 25%. La différence provient d’un volume très significatif d’annulations et de reports.

Pour un carnet de commandes à mi-mars proche d’un milliard d’euros, les reports et annulations ont représenté environ 7% de ce total, à comparer à un niveau habituel inférieur à 2%.

L’activité d’Ipsos est freinée par 3 facteurs principaux :

  • les difficultés, importantes ou majeures selon les cas, que les entreprises et les institutions clientes rencontrent ;
  • les incertitudes et les incompréhensions que la situation engendre ;
  • les conséquences très directes du confinement qui pour des raisons essentiellement techniques, a conduit à l’arrêt, sinon à l’annulation, de nombreux programmes dont l’exécution impose un contact direct, personnel, physique entre les personnes, par exemple des enquêteurs et des interviewés.

Un tiers du chiffre d’affaires d’Ipsos est réalisé en utilisant des protocoles « face à face ». Tout ce qui a été exécuté avant le 15 mars – le 15 janvier en Chine – est fait. A compter du confinement, la très grande majorité de ces programmes ont été stoppés. Quelques-uns ont déjà repris, en changeant les méthodes de travail, par exemple en utilisant des procédures d’enquêtes téléphoniques ou digitales. La plupart ne reprendront qu’à l’issue des périodes de confinement et de certaines des mesures restrictives qui leur succèderont.

Dans ces conditions, Ipsos indique :

  • qu’il suspend toute estimation de ce que devrait être son activité pour l’ensemble de 2020 ;
  • que ses résultats du premier trimestre 2020 sont inférieurs à ce que la dynamique commerciale enregistrée jusqu’à la fin de la deuxième semaine de mars laissait espérer.

Ipsos a évidemment mis en œuvre une série de dispositions destinées à protéger ses marges, sa liquidité et ses capacités à travailler avec ses clients :

  • le contrôle sur l’activité des différents marchés est renforcé par le passage à un système de reporting hebdomadaire, qui se substitue à l’habituel reporting mensuel ;
  • le volume de masse salariale – qui représente près de 80% des charges fixes d’Ipsos – est réduit rapidement. Les recrutements ont été gelés, ainsi que les évolutions salariales prévues, liées ou non à des promotions. Les principaux dirigeants et cadres d’Ipsos, soit environ 700 personnes, ont à leur immense majorité consenti des réductions de salaire mensuel jusqu’à 20%. Bien entendu, Ipsos s’est mis en ordre pour participer aux différents plans mis en œuvre dans certains pays et qui aboutissent, autant que faire se peut, à maintenir les emplois existants. Enfin, si les bonus liés aux performances de 2019 ont été versés, les systèmes de rémunération variable relatifs à 2020 ont été pour l’instant mis entre parenthèse ;
  • les frais généraux ont également été l’objet d’une grande attention. Les voyages internationaux avaient été suspendus dès le 28 février pour des raisons sanitaires. Toutes les autres lignes de dépenses, y compris les baux et les investissements en équipements, sont réduits aussi vite et autant que possible. Par contre les programmes de digitalisation de nos offres sont préservés ;
  • il sera proposé à l’Assemblée Générale qui se tiendra probablement à huis clos (voir plus bas), le 28 mai prochain de distribuer un dividende de 45 centimes par action, soit près de 50% de moins que ce qui avait été initialement prévu.
  • les rachats d’actions sont suspendus.

Ipsos veille avant tout à la sécurité, à la tranquillité et à la santé de toutes celles et tous ceux avec qui il travaille et dont il dépend : ses salariés et contractuels, ses clients, ses fournisseurs et partenaires et les dizaines de millions de personnes qui sont, chaque année, sollicitées pour donner leurs opinions, exprimer les préférences, décrire leurs souhaits ou leurs expériences.

Ipsos est confiant dans sa capacité à traverser la période qui vient de s’ouvrir et qui durera plus que le temps du confinement. Pendant longtemps, cette pandémie va changer la donne. Elle est massive, brutale, universelle. Elle est aussi vécue – c’est la première fois pour une attaque virale aussi contagieuse – par tous, en temps réel. A ce titre, elle va imprégner le fonctionnement de la société, la structure des marchés, les comportements, les espoirs et les craintes des personnes. Elle va obliger les institutions et les entreprises à travailler différemment. Elle va aussi renforcer Ipsos dans sa conviction que l’information, pour autant qu’elle soit correctement produite, analysée avec rigueur, communiquée avec vigueur et clarté, est le bien le plus essentiel dont ces mêmes institutions et entreprises ont besoin. Pendant les prochaines années, les marchés seront plus volatils, les opportunités de gagner ou de perdre, de convaincre ou de perdre la confiance de nos clients/consommateurs/citoyens plus fortes.
L’industrie de la recherche, et en son sein Ipsos seront, nous nous y préparons, à la hauteur des défis que nos clients vont rencontrer. La persistance d’un flux important de commandes nouvelles adressées à Ipsos en porte témoignage.

Le Président Directeur Général, Didier Truchot et le Directeur Général délégué et Directeur financier du groupe, Laurence Stoclet, répondront à vos questions lors d’une conférence téléphonique qui se tiendra à 16h00 aujourd’hui pour laquelle une invitation vous est envoyée séparément.

Notre prochain communiqué sera publié le 23 avril après la clôture de la Bourse sur notre chiffre d’affaires du premier trimestre 2020.

TENUE A Huis Clos DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 28 MAI 2020

 Ipsos SA confirme la tenue de l’Assemblée Générale de ses actionnaires le 28 mai 2020, au siège social 35, rue du Val de Marne, à 9 heures 30.
Toutefois, compte-tenu de l’évolution rapide et incertaine de la pandémie de coronavirus (Covid-19) ayant conduit les autorités publiques à prendre des mesures de confinement strictes pour lutter contre sa propagation, le Conseil d’Administration a décidé, à titre exceptionnel et en application de l’ordonnance n°2020-321 du 25 mars 2020, que cette Assemblée Générale se tiendra à huis clos hors la présence physique des actionnaires et des autres personnes ayant droit d’y assister si, à la date de sa convocation ou de sa réunion, elle est affectée par une mesure administrative limitant ou interdisant les rassemblements collectifs pour des motifs sanitaires.

Dans ce contexte, la Société invite ses actionnaires à anticiper dès maintenant de ne pas pouvoir participer physiquement à l’Assemblée Générale. A cet égard, l’Autorité des Marchés Financiers rappelle aux actionnaires de sociétés cotées qu’il leur est possible de voter aux assemblées générales sans y être physiquement présents.

Les actionnaires sont donc encouragés à participer à l’Assemblée Générale 2020, et à exercer leurs droits à distance avant la tenue de l’Assemblée Générale, c’est-à-dire :

  • à voter ou à donner pouvoir au Président de l’Assemblée en utilisant le formulaire de vote, selon les instructions qui seront précisées dans l’avis de réunion ;
  • à poser des questions écrites, par voie postale ou électronique, en joignant un justificatif de leur qualité d’actionnaire pour que les questions soient prises en compte.

En cas de tenue de la prochaine Assemblée Générale à huis clos :

  • l’Assemblée Générale sera retransmise en intégralité – en direct et en différé – sur le site de la Société www. ipsos.com, dans la rubrique « Assemblées Générales » ;
  • il ne sera pas possible, pendant l’Assemblée Générale, de poser des questions ni de proposer des résolutions nouvelles.

Les modalités de la tenue de l’Assemblée Générale pourraient évoluer en fonction des impératifs sanitaires et/ou légaux. Les actionnaires sont appelés à consulter régulièrement la rubrique dédiée à l’Assemblée Générale 2020 sur le site de la Société www.ipsos.com

À PROPOS D’Ipsos

Ipsos est le troisième groupe d’études de marché et de sondage au monde, présent dans 90 marchés et comptant plus de 18 000 collaborateurs.

Nos chercheurs, analystes et scientifiques sont passionnément curieux et ont développé des capacités multi-spécialistes qui permettent de fournir des informations et des analyses poussées sur les actions, les opinions et les motivations des citoyens, des consommateurs, des patients, des clients et des employés. Nos 75 solutions s’appuient sur des données primaires provenant de nos enquêtes, de notre suivi des réseaux sociaux et de techniques qualitatives ou observationnelles.

Notre signature « Game Changers » résume bien notre ambition d’aider nos 5 000 clients à évoluer avec confiance dans un monde en rapide évolution.

Créé en France en 1975, Ipsos est coté à l’Euronext Paris depuis le 1er juillet 1999. L’entreprise fait partie des indices SPF 120 et Mid-60 et est éligible au service de règlement différé (SRD).
ISIN code FR0000073298, Reuters ISOS.PA, Bloomberg IPS:FP www.ipsos.com



 

Pièce jointe