VALLOUREC : Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois 2017

   
 

 

 

 

 
Communiqué de presse
 
   

Résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois 2017

Amélioration des résultats des 9M 2017
RBE positif au T3 2017: +9 millions d'euros par rapport à -52 millions d'euros au T3 2016 Fabryki Mebli Forte amélioration du RBE 9M 2017: -9 millions d'euros par rapport à -156 millions d'euros pour les 9M 2016 Principalement grâce à l'augmentation du chiffre d'affaires Pétrole et Gaz aux Etats-Unis et aux bénéfices du Plan de Transformation Liquidité renforcée: refinancement à hauteur de 800 millions d'euros à travers l'émission d'obligations et d'obligations convertibles Cible de RBE pour l'exercice 2017 revue à la hausse pour s'établir entre -30 millions d'euros et -10 millions d'euros.  

Boulogne-Billancourt, le 9 novembre 2017 - Vallourec, leader mondial des solutions tubulaires premium annonce aujourd'hui ses résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois 2017. L'information financière consolidée a été présentée par le Directoire au Conseil de Surveillance le 9 novembre 2017.

Chiffres clés

9M 9M   Données en millions d'euros T3 T3  
2017 2016 Variation   2017 2016 Variation
1 601 905 76,9 % Production expédiée
(milliers de tonnes)
588 333 76,6 %
2 680 2 127 26,0 % Chiffre d'affaires 964 693 39,1 %
(9) (156) +147 m€ Résultat brut d'exploitation 9 (52) +61 m€
-0,3 % -7,3 % 7,0 pts (en % du CA ) 0,9 % -7,5 %  8,4 pts
(373) (575) +202 m€ Résultat net, part du Groupe (119) (160) +41 m€
(397) (392) -5 m€ Cash-flow disponible (72) (75) +3 m€
30 sept.
2017
31 déc.
2016
Variation Données en millions d'euros 30 sept.
2017
30 sept.
2016
 

Variation
1 645 1 287 +358 m€ Dette nette 1 645 1 020 +625 m€

Commentant ces résultats, Philippe Crouzet, Président du Directoire, a déclaré :
"Au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2017, la performance financière de Vallourec a progressé chaque trimestre, représentant une amélioration significative par rapport à la même période de l'an dernier. Au troisième trimestre, nous avons enregistré le plein effet des hausses de prix annoncées aux Etats-Unis. Dans la zone EAMEA, l'activité des compagnies pétrolières nationales est restée soutenue, tandis que les compagnies pétrolières internationales ont commencé à approuver de nouveaux projets dans un environnement où les prix restent disputés.
Vallourec reste concentré sur la mise en place pérenne de son Plan de Transformation.
En octobre, le Groupe a également accru et diversifié ses liquidités en levant 800 millions d'euros sur les marchés obligataire et des obligations convertibles.
Vallourec revoit à la hausse sa cible de résultat brut d'exploitation pour l'exercice 2017 qui devrait désormais s'établir entre -30 millions d'euros et -10 millions d'euros."

I - CHIFFRE D'AFFAIRES CONSOLIDÉ PAR MARCHÉ

9M 9M % de A périmètre et taux de change constants Données en millions d'euros

 
T3 T3 % de A périmètre et taux de change constants
2017 2016 variation 2017 2016 variation
 1 859  1 370 35,7 % 9,1 % Pétrole et gaz, Pétrochimie   681  439 55,1 % 15,0 %
  283  335 -15,5 % -15,8 % Énergie électrique   94  108 -13,0 % -14,8 %
  538  422 27,5 % 19,7 % Industrie & autres   189  146 29,5 % 30,8 %
 2 680  2 127 26,0 % 11,1 % Total   964  693 39,1 % 29,4 %

Au troisième trimestre 2017, Vallourec a enregistré un chiffre d'affaires de 964 millions d'euros, en hausse de 39,1 % par rapport au troisième trimestre 2016 (+43,1 % à taux de change constants). A périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires s'est inscrit en hausse de 29,4 %, avec un effet volume positif, notamment sur le marché Pétrole et Gaz aux Etats-Unis et en EAMEA[1]. L'effet prix/mix a représenté -9,3 % : les prix plus élevés aux Etats-Unis ayant été plus que compensés par les livraisons au cours de la période de commandes Pétrole et Gaz enregistrées en 2016 à des prix bas en EAMEA. La baisse du chiffre d'affaires Energie électrique a été plus que compensée par l'augmentation du chiffre d'affaires Industrie et Autres.
Par rapport au deuxième trimestre 2017, le chiffre d'affaires du T3 a principalement bénéficié de l'amélioration du marché Pétrole et Gaz. L'effet volume positif en EAMEA et les hausses de prix aux Etats-Unis ont été en partie compensés par un effet prix/mix négatif en EAMEA et au Brésil.
                                                                                                                                      
Au cours des neuf premiers mois 2017, Vallourec a enregistré un chiffre d'affaires de 2 680 millions d'euros, en hausse de 26,0 % par rapport aux neuf premiers mois 2016 (+23,5 % à taux de change constants). A périmètre et taux de change constants, le chiffre d'affaires s'est inscrit en hausse de 11,1 %, principalement grâce à un effet volume positif de +30,7 %, en partie compensé par un effet prix/mix négatif de -19,6 %.

Pétrole et gaz, Pétrochimie (69,4 % du chiffre d'affaires consolidé)

Au troisième trimestre 2017, le chiffre d'affaires Pétrole et Gaz s'est établi à 616 millions d'euros, en augmentation de 49,9 % par rapport au troisième trimestre 2016 (+35,0 % à périmètre et taux de change constants).

Au cours des neuf premiers mois 2017, le chiffre d'affaires Pétrole et Gaz s'est établi à 1 685 millions d'euros, en augmentation de 32,3 % par rapport à la même période de l'année précédente (+13,0 % à périmètre et taux de change constants) :

  • Aux Etats-Unis, le chiffre d'affaires des neuf premiers mois 2017 a significativement augmenté grâce à des volumes beaucoup plus élevés. La reprise de la consommation d'OCTG a résulté principalement de la hausse conséquente du nombre d'appareils de forage en activité. Cette forte demande a été servie par les usines américaines du Groupe ainsi que par des imports de nos usines brésiliennes, notamment au troisième trimestre. Cette tendance positive a permis au Groupe d'annoncer des hausses de prix qui ont été en partie reflétées dans le chiffre d'affaires du deuxième trimestre, et ont pris pleinement effet à partir de juillet 2017.

            Au troisième trimestre, malgré une légère érosion de nombre d'appareils de forage en activité, le chiffre d'affaires s'est également inscrit en hausse séquentielle et par rapport à l'an passé.

             

  • Dans la région EAMEA, les volumes des neuf premiers mois 2017 ont augmenté, essentiellement  en raison d'un effet périmètre positif.

            Hors effet périmètre, les volumes ont augmenté au troisième trimestre grâce notamment aux livraisons effectuées au Moyen-Orient. En revanche, les commandes enregistrées en 2016 et livrées au cours des neuf premiers mois 2017 aux compagnies pétrolières nationales à des prix et un mix détériorés ont conduit à la baisse du chiffre d'affaires par rapport aux neuf premiers mois 2016. Cependant, les prix ont atteint un point bas au cours du premier semestre 2017 et certaines hausses de prix sont progressivement négociées avec les clients pour lesquels les concessions ont été les plus importantes pendant le bas de cycle.

             

  • Au Brésil, le chiffre d'affaires des neuf premiers mois 2017 s'est inscrit en hausse, soutenu par le niveau important des livraisons OCTG à Petrobras pour le forage de puits d'exploration dans le champ Libra au premier trimestre. Comme anticipé, le mix produit du troisième trimestre pour le marché domestique Pétrole et Gaz a été moins bon qu'aux premier et deuxième trimestres 2017.

            Le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2017 s'est inscrit en baisse par rapport au troisième trimestre 2016, étant précisé que la base de comparaison est défavorable en raison de la concentration des livraisons du second semestre 2016 au troisième trimestre, en préparation de la création de Vallourec Soluções Tubulares do Brasil.
             

Au troisième trimestre 2017, le chiffre d'affaires Pétrochimie s'est élevé à 65 millions d'euros, en augmentation de 132,1 % (+110,7 % à périmètre et taux de change constants), principalement en raison d'une base de comparaison très faible pour la même période en 2016.  

Au cours des neuf premiers mois 2017, le chiffre d'affaires Pétrochimie s'est établi à 174 millions d'euros, en hausse de 81,3 % (+43,8 % à périmètre et taux de change constants), principalement en raison d'une base de comparaison très faible pour la même période en 2016.  

Énergie électrique (10,6 % du chiffre d'affaires consolidé)

Au troisième trimestre 2017, le chiffre d'affaires Energie électrique s'est élevé à 94 millions d'euros, en baisse de 13,0 % par rapport au troisième trimestre 2016 (-14,8 % à périmètre et taux de change constants).

Au cours des neuf premiers mois 2017, le chiffre d'affaires Energie électrique s'est établi à 283 millions d'euros, en baisse de 15,5 % par rapport aux 9M 2016 (-15,8 % à périmètre et taux de change constants).

La baisse du chiffre d'affaires résulte essentiellement de l'environnement de marché pour les applications conventionnelles et nucléaires.

Industrie & autres (20,0 % du chiffre d'affaires consolidé)

Au troisième trimestre 2017, le chiffre d'affaires Industrie et Autres s'est élevé à 189 millions d'euros, en augmentation de 29,5 % par rapport au troisième trimestre 2016  (+30,8 % à périmètre et taux de change constants).

Au cours des neuf premiers mois 2017, le chiffre d'affaires Industrie et Autres s'est établi à 538 millions d'euros, en hausse de 27,5 % par rapport aux 9M 2016  (+19,7 % à périmètre et taux de change constants) :

  • En Europe, le chiffre d'affaires des neuf premiers mois 2017 a progressé essentiellement grâce à la hausse des volumes pour les applications Mécanique. 
     
  • Au Brésil, le chiffre d'affaires des neuf premiers mois 2017 s'est inscrit en hausse principalement grâce à la hausse des volumes, et, dans une moindre mesure, des prix pour les applications Automobile. Le chiffre d'affaires de la mine a progressé grâce à l'augmentation des prix du minerai de fer.

II - ANALYSE DES RÉSULTATS CONSOLIDÉS DU T3 ET DES 9M 2017

Analyse des résultats consolidés du T3 2017

Le résultat brut d'exploitation au troisième trimestre 2017 s'est établi à +9 millions d'euros, en amélioration de 61 millions d'euros par rapport au T3 2016 grâce à :

  • Un chiffre d'affaires consolidé en augmentation de 39,1 %, à 964 millions d'euros ;
  • Une marge industrielle de 114 millions d'euros, en hausse de 58 millions d'euros reflétant (i) l'augmentation du chiffre d'affaires, (ii) l'impact des économies et des changements de périmètre liés au Plan de Transformation, ainsi que (iii) l'évolution favorable des provisions ;
  • Des coûts administratifs, commerciaux et de recherche (SG&A) à 102 millions d'euros, en baisse de 3,3 %. Les économies de coûts ont plus que compensé les effets négatifs liés aux changements de périmètre, aux taux de change et à l'inflation.

Le résultat d'exploitation est une perte de 88 millions d'euros, à comparer à une perte de 143 millions d'euros au T3 2016, essentiellement en raison de l'amélioration du résultat brut d'exploitation.

Le résultat financier est négatif de -39 millions d'euros, contre -31 millions d'euros au T3 2016, principalement en raison de charges d'intérêts plus élevées sur la période.

L'impôt sur les bénéfices est un produit de 6 millions d'euros au T3 2017, stable par rapport au T3 2016, principalement en raison de la reconnaissance d'impôts différés actifs aux Etats-Unis.

La part des participations ne donnant pas le contrôle s'élève à 2 millions d'euros, contre 10 millions d'euros au T3 2016.

Le résultat net, part du Groupe est une perte de 119 millions d'euros, contre une perte de 160 millions d'euros au T3 2016.

Analyse des résultats consolidés des 9M 2017

Le résultat brut d'exploitation des neuf premiers mois 2017 s'est établi à -9 millions d'euros, en amélioration de 147 millions d'euros par rapport aux neuf premiers mois 2016 grâce à :

  • Un chiffre d'affaires consolidé en augmentation de 26,0 % (+11,1% à périmètre et taux de change constants) à 2 680 millions d'euros ;
  • Une marge industrielle de 327 millions d'euros, en hausse de 149 millions d'euros reflétant (i) l'augmentation du chiffre d'affaires, (ii) les économies et l'effet périmètre liés au Plan de Transformation ainsi que (iii) des changements favorables de provisions ;
  • Des coûts administratifs, commerciaux et de recherche (SG&A) à 323 millions d'euros, en baisse de 2,3 %, les économies de coûts ayant plus que compensé les effets négatifs liés aux changements de périmètre, aux taux de change et à l'inflation.

Le résultat d'exploitation est une perte de 277 millions d'euros, contre une perte de 561 millions d'euros pour les neuf premiers mois 2016. L'amélioration de 284 millions d'euros résulte de l'augmentation du résultat brut d'exploitation et de charges de restructuration et de dépréciation d'actifs plus faibles. Au cours des neuf premiers mois 2016, le résultat d'exploitation comprenait 92 millions d'euros de charges de restructuration et 70 millions d'euros de charges de dépréciation d'actifs essentiellement liées aux initiatives stratégiques annoncées le 1er février 2016.

Pour les neuf premiers mois 2017, le résultat financier est négatif à -140 millions d'euros contre -99 millions d'euros pour les neuf premiers mois 2016, résultant principalement des changements de périmètre, de l'évolution du résultat de change, de la variation de la juste valeur des titres NSSMC et de charges d'intérêts plus élevées.

L'impôt sur les bénéfices est un produit de 24 millions d'euros, à comparer à un produit de 52 millions d'euros pour les neuf premiers mois 2016, principalement en raison de la reconnaissance d'impôts différés actifs aux Etats-Unis.

La part des participations ne donnant pas le contrôle s'élève à 23 millions d'euros, contre 37 millions d'euros pour les neuf premiers mois 2016.

Le résultat net, part du Groupe est une perte de 373 millions d'euros, contre une perte de 575 millions d'euros pour les neuf premiers mois 2016.

III - FLUX DE TRÉSORERIE & SITUATION FINANCIÈRE

Vallourec a généré un flux de trésorerie disponible négatif de -72 millions d'euros au troisième trimestre 2017.

Au cours des neuf premiers mois 2017, le flux de trésorerie disponible négatif s'est élevé à -397 millions d'euros, quasi stable par rapport à -392 millions d'euros au cours des neuf premiers mois 2016. Cette évolution est principalement due aux éléments suivants :

  • Des flux nets de trésorerie générés par l'activité négatifs de -208 millions d'euros, contre -275 millions d'euros au cours des neuf mois 2016, le meilleur résultat brut d'exploitation ayant été en partie compensé par  l'évolution défavorable des provisions non cash et par des charges d'intérêts plus élevées sur la période;
  • L'évolution du besoin en fonds de roulement s'est établi à -103 millions d'euros contre -17 millions d'euros au cours des neuf premiers mois 2016. Cette augmentation a eu lieu au premier trimestre 2017 avant une stabilisation aux deuxième et troisième trimestres. Le besoin en fonds de roulement lié à la reprise de l'activité aux Etats-Unis a été en partie compensé par des gains d'efficacité opérationnels au cours de la période;
  • Une gestion stricte des investissements avec des investissements industriels bruts à -86 millions d'euros pour les neuf premiers mois 2017 contre -100 millions d'euros pour les neuf premiers mois 2016.

Au 30 septembre 2017, la dette nette du Groupe s'élevait à 1 645 millions d'euros contre 1 287 millions d'euros au 31 décembre 2016, et 1 613 millions d'euros au 30 juin 2017.

Vallourec disposait au 30 septembre 2017 de 992 millions d'euros de trésorerie ou équivalents de trésorerie. Les lignes de crédit moyen et long terme confirmées s'élevaient à 2,1 milliards d'euros (0,2 milliard d'euros ayant expiré en juillet 2017) dont 0,7 milliard d'euros a été tiré. A la même date, en excluant les tirages sur les lignes de crédit long terme, la dette court terme s'élevait à 0,9 milliard d'euros et était principalement composée de 0,6 milliard d'euros de billets de trésorerie.  

Vallourec a renforcé son profil de liquidité en octobre 2017 en levant 800 millions d'euros sur les marchés obligataire et des obligations convertibles.
Le 4 octobre 2017, Vallourec a ainsi émis 250 millions d'euros d'OCEANE (Obligations à option de Conversion et/ou d'Echange en Actions Nouvelles et/ou Existantes) à échéance 2022. Le montant initial de l'émission de 170 millions a été augmenté en raison de la forte demande des investisseurs.
Le 18 octobre 2017, Vallourec a émis 400 millions d'euros d'obligations à échéance 2022. Cette opération a également été augmentée par rapport aux 300 millions d'euros initialement annoncés en raison de la forte demande des investisseurs. Le 26 octobre 2017, Vallourec a procédé à une émission additionnelle de ces obligations pour un montant de 150 millions d'euros.
Le produit net de ces émissions sera utilisé pour rembourser les tirages effectués sur les lignes bancaires confirmées et certaines dettes court terme, étant précisé que les montants remboursés au titre des lignes bancaires confirmées resteront disponibles.

IV - PLAN DE TRANSFORMATION

Vallourec poursuit le déploiement de son Plan de Transformation, et en particulier de sa nouvelle empreinte industrielle rationalisée, ainsi que son programme rigoureux de réduction structurelle de coûts.

Au cours du troisième trimestre 2017, Vallourec a démontré l'efficacité des nouvelles routes créées dans le cadre du Plan de Transformation, qui permettent au Groupe de proposer des solutions compétitives à ses clients. Vallourec a en effet annoncé la signature d'un contrat avec Badr El Din Petroleum Company, une joint-venture entre Royal Dutch Shell et l'Egyptian General Petroleum Corporation pour la fourniture de solutions tubulaires. La majorité des tubes sans soudure en acier carbone seront produits par Tianda, la nouvelle usine acquise par le Groupe en 2016 à Chuzhou. Le filetage premium VAM TOP® sera quant à lui réalisé dans l'usine de filetage chinoise Vallourec à Changzhou.  

V - PRINCIPALES TENDANCES DE MARCHE ET PERSPECTIVES 

Dans les mois à venir, le nombre d'appareils de forage en activité aux Etats-Unis devrait se stabiliser sauf variation significative du cours du WTI. Cette tendance devrait permettre à nos usines américaines de maintenir un niveau de charge élevé. Au Brésil, l'activité de forage de Petrobras devrait rester stable. Dans les autres régions, les compagnies pétrolières internationales commencent progressivement à approuver de nouveaux projets, sans que cela ait d'impact sur les livraisons 2017, tandis que l'activité des compagnies pétrolières nationales devrait rester soutenue.
L'activité Energie électrique devrait être progressivement affectée par la diminution du nombre de projets de centrales électriques conventionnelles, en particulier en Chine.
La meilleure dynamique des marchés Industrie en Europe et au Brésil devrait se confirmer, bien qu'ils restent très compétitifs.
Les résultats du Groupe dépendent également de l'évolution des prix des matières premières et des taux de change, qui demeurent volatils.
Le Groupe reste concentré sur la mise en place pérenne de son Plan de Transformation qui continuera à générer des économies significatives.

Vallourec revoit à la hausse sa cible de résultat brut d'exploitation pour l'exercice 2017 qui devrait désormais s'établir entre -30 millions d'euros et -10 millions d'euros[2] : la cible de résultat brut d'exploitation du quatrième trimestre 2017 se situe entre -20 millions d'euros et l'équilibre, en raison des tendances de marché aux Etats-Unis et des prix des matières premières qui se sont avérés légèrement plus favorables qu'anticipé, et en prenant en compte, pour les livraisons au Moyen-Orient et au Brésil, un mix moins favorable que durant les précédents trimestres.

Réflexions et informations prospectives
Ce communiqué de presse contient des réflexions et des informations prospectives. De par leur nature, ces réflexions et informations comprennent des projections financières et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs et des attentes concernant des opérations, des produits et services ou les performances futures. Bien que la Direction de Vallourec estime que ces réflexions et informations prospectives sont raisonnables, Vallourec ne peut garantir leur exactitude ou leur exhaustivité. Ces réflexions et informations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes qui sont difficiles à prévoir et généralement en dehors du contrôle de Vallourec, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectivement réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés, induits ou prévus dans les réflexions et les informations prospectives. Ces risques comprennent ceux qui sont développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Vallourec auprès de l'AMF, y compris ceux énumérés dans la section «Facteurs de Risques » du Document de référence déposé auprès de l'AMF le 21 Mars 2017 (N° D.17-0191).

Présentation des résultats du troisième trimestre et des neuf premiers mois 2017

Conférence téléphonique en anglais et audio webcast à 18h30 (heure de Paris).

+44(0)20 3427 1915 (depuis le Royaume-Uni), 
+33(0)1 76 77 22 24 (depuis la France),  
+1646 254 3367 (depuis les États-Unis),  
+44(0)20 3427 1915
Code d'accès à la conférence :
(depuis tout autre pays) 
8365712

 
 
  • L'audio webcast sera disponible sur le site web à l'adresse suivante :

          http://www.vallourec.com/FR/GROUP/FINANCE

Calendrier

  
21 février 2018 Publication des résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2017


À propos de Vallourec

Leader mondial sur ses marchés, Vallourec fournit des solutions tubulaires de référence pour les secteurs de l'énergie et pour d'autres applications parmi les plus exigeantes : des puits de pétrole et de gaz en conditions extrêmes aux centrales électriques de dernière génération, en passant par des projets architecturaux audacieux et des équipements mécaniques ultra-performants. Fidèle à son esprit pionnier et fort d'une R&D de pointe, Vallourec ne cesse de repousser les frontières technologiques. Implanté dans une vingtaine de pays, au plus près de ses clients, le Groupe rassemble près de 19 000 collaborateurs passionnés et engagés qui offrent bien plus que des tubes : ils proposent des solutions toujours plus innovantes, fiables et compétitives, pour rendre possibles tous les projets.

Coté sur Euronext à Paris (code ISIN : FR0000120354, Ticker VK) éligible au Service de Règlement Différé (SRD), Vallourec fait partie des indices SBF 120 et Next 150.

Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d'American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (ISIN code : US92023R2094, Ticker : VLOWY). La parité entre l'ADR et l'action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1.

www.vallourec.com
Suivez-nous sur Twitter @Vallourec

Pour plus d'informations, veuillez contacter :

Relations investisseurs   Relations presse
Alexandra Fichelson   Héloïse Rothenbühler
Guilherme Camara   Tél : +33 (0)1 41 03 77 50 / +33 (0)6 45 45 19 67
Tél : +33 (0)1 49 09 39 76   heloise.rothenbuhler@vallourec.com
Investor .relations@vallourec.com    
     
Relations actionnaires individuels    
N° Vert : 0 800 505 110    
actionnaires@vallourec.com    
     

Annexes

Pièces jointes à ce communiqué :

  • Production expédiée
  • Taux de change
  • Chiffre d'affaires par zone géographique
  • Chiffre d'affaires par marché
  • Compte de résultat consolidé résumé
  • Bilan consolidé résumé
  • Flux de trésorerie disponible
  • Tableau des flux de trésorerie
  • Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Production expédiée

En milliers de tonnes 2017 2016 % de
  variation
       
T1 475 251 89,2 %
T2 538 321 67,6 %
T3 588 333 76,6 %
T4   376  
       
Total 1 601 1 281  

Taux de change

Taux de change moyen 9M 2017 9M 2016
EUR / USD 1,11 1,12
EUR / BRL 3,54 3,96
USD / BRL 3,17 3,54

Chiffre d'affaires par zone géographique

En millions d'euros 9M En % 9M En % % de
  2017 du CA 2016 du CA variation
           
Europe 420 15,7 % 461 21,7 % -8,9 %
Amérique du Nord 676 25,2 % 366 17,2 % 84,7 %
Amérique du Sud 452 16,9 % 378 17,7 % 19,6 %
Asie et Moyen-Orient 869 32,4 % 559 26,3 % 55,5 %
Reste du Monde 263 9,8 % 363 17,1 % -27,5 %
           
Total 2 680 100,0 % 2 127 100,0 % 26,0 %

Chiffre d'affaires par marché

9M En % 9M En % % de En millions d'euros T3 En % T3 % de
2017 du CA 2016 du CA variation   2017 du CA 2016 variation
                   
1 685 62,9 % 1 274 59,9 % 32,3 % Pétrole et gaz 616 63,9 % 411 49,9 %
174 6,5 % 96 4,5 % 81,3 % Pétrochimie 65 6,7 % 28 132,1 %
1 859 69,4 % 1 370 64,4 % 35,7 % Pétrole et gaz, Pétrochimie 681 70,6 % 439 55,1 %
                   
283 10,6 % 335 15,8 % -15,5 % Énergie électrique 94 9,8 % 108 -13,0 %
                   
245 9,1 % 206 9,7 % 18,9 % Mécanique 90 9,3 % 73 23,3 %
105 3,9 % 76 3,5 % 38,2 % Automobile 35 3,6 % 27 29,6 %
188 7,0 % 140 6,6 % 34,3 % Construction & autres 64 6,6 % 46 39,1 %
538 20,0 % 422 19,8 % 27,5 % Industrie & autres 189 19,6 % 146 29,5 %
                   
2 680 100,0 % 2 127 100,0 % 26,0 % Total 964 100,0 % 693 39,1 %

Compte de résultat consolidé résumé

9M 9M % de Données en millions d'euros T3 T3 % de
2017 2016 variation   2017 2016 variation
2 680 2 127 26,0 % Chiffre d'affaires 964 693 39,1 %
(2 353) (1 949) 20,7 % Coûts industriels des produits vendus(1) (850) (637) 33,4 %
327 178 83,7 % Marge industrielle 114 56 103,6 %
12,2 % 8,4% 3,8 pts (en % du CA ) 11,8 % 8,1 % 3,7 pts
(323) (331) -2,3 % Coûts administratifs, commerciaux et de recherche(1) (102) (106) -3,3 %
(13) (4) na Autres (3) (3) na
(9) (156) +147 m€ RESULTAT BRUT D'EXPLOITATION 9 (52) +61 m€
-0,3 % -7,3 % +7,0 pts RBE / Chiffre d'affaires (en %) 0,9 % -7,5 %  8,4 pts
(221) (210) 5,2 % Amortissements industriels (70) (69) 1,4 %
(33) (33) na Amortissements et autres dépréciations (10) (11) na
(1) (70) na Dépréciation d'actifs (1) (2) na
(13) (92) na Cession d'actifs, restructuration et autres (16) (9) na
(277) (561) +284 m€ RESULTAT D'EXPLOITATION (88) (143) +55 m€
(140) (99) 41,4 % Résultat financier (39) (31) 25,8 %
(417) (660) -36,8 % RESULTAT AVANT IMPOTS (127) (174) -27,0 %
24 52 na Impôts sur les bénéfices 6 6 na
(3) (4) na Quote-part dans les résultats nets des entreprises associées - (2) na
(396) (612) -35,3 % RESULTAT NET DE L'ENSEMBLE CONSOLIDE (121) (170) -28,8 %
23 37 na Participations ne donnant pas le contrôle 2 10 na
(373) (575) +202 m€ RESULTAT NET, PART DU GROUPE (119) (160) +41 m€
(0,8)  (3,4) na RESULTAT PAR Action
(en €)
(0,3)  (0,9) na
  1. Avant amortissement

na: non applicable

Bilan consolidé résumé

En millions d'euros
Actif 30-sept 31-déc Passif 30-sept 31-déc
2017 2016 2017 2016
           
      Capitaux propres, part du Groupe 2 619 3 284
Immobilisations incorporelles nettes 96 125 Intérêts attribuables aux participations ne donnant pas le contrôle 471 494
Écarts d'acquisition 349 383 Total des capitaux propres 3 090 3 778
Immobilisations corporelles nettes 3 177 3 618 Prêt actionnaire  74 84
Actifs biologiques 79 88 Emprunts et dettes financières (A) 1 061 1 121
Entreprises associées 123 125 Engagements envers le personnel 218 227
Autres actifs non courants 270 348 Impôts différés passifs 52 80
Impôts différés actifs 206 190 Autres provisions et passifs 117 121
Total actifs non courants 4 300 4 877 Total passifs non courants 1 448 1 549
Stocks et en-cours 1 136 1 035 Provisions 187 280
Clients et comptes rattachés 596 546 Emprunts et concours bancaires courants (B) 1 576 1 453
Instruments dérivés - actifs 33 58 Fournisseurs 563 530
Autres actifs courants 237 283 Instruments dérivés - passif 13 105
Trésorerie et équivalents de trésorerie (C) 992 1 287 Autres passifs courants 343 310
Total actifs courants 2 994 3 209 Total passifs courants 2 682 2 678
Actifs destinés à être cédés  - 46 Passifs destinés à être cédés  - 43
Total Fina Elf ACTIF 7 294 8 132 Total Fina Elf PASSIF 7 294 8 132
           
 Endettement net (A+B-C) 1 645 1 287 Résultat net, part du Groupe (373) (758)

Flux de trésorerie disponible

9M 9M Variation En millions d'euros T3 T3 Variation
2017 2016 (en m€)   2017 2016 (en m€)
(208) (275) 67 Capacité d'autofinancement (CAF) (A) (48) (72) 24
(103) (17) (86) Variation du BFR lié à l'activité (B) 1 24 (23)
+ baisse, (hausse)
(86) (100) 14 Investissements industriels bruts (C) (25) (27) 2
(397) (392) (5) Cash-flow disponible (A)+(B)+(C) (72) (75) 3

Tableau des flux de trésorerie

9M 9M En millions d'euros T3 T3 T2 T1
2017 2016   2017 2016 2017 2017
(208) (275) Capacité d'autofinancement (48) (72) (78) (82)
(103) (17)  

Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité
1 24 - (104)
+ baisse, (hausse)
(311) (292) Flux nets de trésorerie générés
par l'activité
(47) (48) (78) (186)
(86) (100) Investissements industriels bruts (25) (27) (27) (34)
- Investissements financiers -   -    - 
959 Augmentation et diminution des fonds propres -   -    - 
(2) Dividendes versés (1)   -    - 
39 (66) Cessions d'actifs et autres éléments 40 - 25 (26)
(358) 499 Variation de l'endettement net (32) (76) (80) (246)
+ baisse, (hausse)
1 645 1 020 Endettement net (fin de période) 1 645 1 020 1 613 1 533

Définitions des données financières à caractère non strictement comptable

Investissements industriels bruts : Les investissements industriels bruts se définissent comme la somme des décaissements liés aux acquisitions d'immobilisations corporelles et incorporelles et ceux liés aux acquisitions d'actifs biologiques.

Cash-flow disponible (Free cash flow, FCF) : Le cash-flow disponible (Free cash flow, FCF) se définit comme la capacité d'autofinancement après prise en compte des investissements industriels bruts et de la variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité.

Marge industrielle : La marge industrielle se définit comme la différence entre le chiffre d'affaires et les coûts industriels des produits vendus (c'est-à-dire après imputation des coûts industriels variables et des coûts industriels fixes), hors amortissements.

Dette nette consolidée : La dette nette consolidée se définit comme les emprunts et dettes financières non courants + emprunts et concours bancaires courants - Trésorerie et équivalents de trésorerie.

Covenant bancaire: Tel que défini dans les contrats bancaires, le ratio « covenant bancaire » est le rapport entre la dette nette consolidée du Groupe sur les capitaux propres du Groupe retraités des gains et pertes sur produits dérivés et des écarts d'évaluation (gains et pertes sur les filiales consolidées en devises).

Données à taux de change constants : Les données présentées « à taux de change constants » sont calculées en neutralisant l'effet de conversion en euro du chiffre d'affaires des sociétés du Groupe dont la devise fonctionnelle n'est pas l'euro. L'effet de change de conversion est neutralisé par l'application des taux de change de l'année N-1 au chiffre d'affaires de l'année N de ces sociétés.

Données à périmètre constant : Les données présentées « à périmètre constant » sont calculées en neutralisant l'effet des changements de périmètre du Groupe (acquisition, cession, fusion, etc.) en tenant compte d'une prise d'effet au 1er janvier de l'année N-1 des variations de périmètre intervenues durant l'année N-1.




[1] EAMEA: Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie.

[2] Le 26 juillet 2017, Vallourec visait une amélioration de son RBE comprise entre +125 millions d'euros à +175 millions d'euros par rapport à 2016. Pour rappel, le RBE de 2016 s'est établi à -219 millions d'euros.


Attachments:

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/5753cd9e-e4db-4355-9ecf-42b76c7922f3