La faible sensibilisation face à une maladie cardiaque grave mais traitable pourrait mettre la vie de nombreux Canadiens en danger

  • Les maladies valvulaires cardiaques sont courantes, graves mais traitables; elles sont souvent associées au vieillissement, mais seulement 3 % des Canadiens plus âgés en connaissent la forme la plus courante.i
  • Une enquête montre que l’utilisation d’une simple vérification au stéthoscope (qui permet de détecter le « murmure » caractéristique des valves cardiaques) varie énormément d’un endroit à l’autre du Canada, allant de 60 % des aînés au Manitoba à seulement 9 % des personnes interrogées au Nouveau-Brunswick.
  • Une personne âgée sur cinq au Canada est aussi une personne soignante (20 %). Les maladies valvulaires cardiaques n’ont pas seulement un impact sur la qualité de vie individuelle, mais pourraient également avoir un effet d’entraînement sur la charge des soins de santé communautaires.i

TORONTO, 15 sept. 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- Les résultats d’un sondage publiés par Global Heart Hub montrent que les Canadiens âgés sont plus que jamais inconscients de la sténose aortique, la forme la plus courante de maladie valvulaire cardiaque. Dans sa forme la plus grave, plus de la moitié des patients atteints d’une valvulopathie cardiaque grave meurent dans les deux ans suivant l’apparition des symptômes.ii Étant donné qu’un cinquième (21 %) des Canadiens âgés travaillent régulièrement ou font du bénévolat pour une œuvre de bienfaisance, la valvulopathie cardiaque pourrait avoir des répercussions sur la communauté.

« Le sondage indique qu’il faut faire davantage pour sensibiliser les gens aux maladies des valvules cardiaques et à l’importance d’un contrôle annuel au stéthoscope pour les personnes les plus susceptibles d’en souffrir. Si vous avez plus de 65 ans, il est important de demander à votre médecin généraliste de vous faire passer un examen au stéthoscope une fois par an, a commenté le Dr Charles Peniston, cardiologue, spécialiste en chirurgie cardiothoracique et président du conseil d’administration de VMV. Nos personnes âgées se sont généreusement mises en quarantaine pour protéger la santé des autres pendant la pandémie de COVID-19. Il est maintenant temps de s’assurer qu’elles reçoivent les traitements qui transformeront leur qualité de vie et qui réduiront leur vulnérabilité aux futures pandémies et aux autres infections importantes. »

Les personnes âgées apportent une contribution essentielle à l’économie et à la société.iii Le sondage révèle qu’un cinquième d’entre elles (20 %) prennent soin d’un proche.i Elles constituent également un groupe actif, car 75 % participent régulièrement à des activités bénévoles, communautaires, sociales ou physiques.i Une sensibilisation accrue et une détection précoce des maladies valvulaires cardiaques sont donc importantes non seulement pour les patients, mais aussi pour les personnes qui en dépendent, la communauté locale et l’économie en général.

On estime qu’à l’âge de 75 ans, la prévalence des valvulopathies cardiaques est de 13 %iv, ce qui expose davantage la population âgée au risque de développer une maladie en vieillissant. De nombreuses personnes vivant avec une valvulopathie cardiaque ne présentent pas de symptômes graves ou perceptibles, ou attribuent simplement leurs symptômes au vieillissement, ce qui rend difficile le diagnostic de cette maladie. Le nouveau sondage révèle, de façon inquiétante, que seul un faible pourcentage de Canadiens âgés consulteraient leur médecin généraliste s’ils ressentaient des symptômes clés de la valvulopathie cardiaque tels que la fatigue (35 %), un niveau d’activité physique réduit (24 %) et le fait de se sentir plus vieux que son âge (20 %).i Cette hésitation pourrait être dangereuse, car elle nuit à la détection rapide de la maladie.

La détection initiale de la maladie implique l’identification des symptômes et l’écoute du cœur à l’aide d’un stéthoscope. Bien que le nombre de personnes âgées au Canada qui se font examiner au stéthoscope à chaque visite chez leur médecin généraliste ait augmenté ces dernières années (2019 : 46 %, 2017 : 44 %), on constate des variations importantes d’un bout à l’autre du pays. Les personnes interrogées vivant au Manitoba (60 %) ont trois fois plus de chances de recevoir un simple contrôle que celles vivant au Nouveau-Brunswick (9 %). Au Canada, les femmes âgées continuent d’être moins susceptibles de recevoir un contrôle au stéthoscope à chaque visite que les hommes âgés (2019 : hommes 48 %, femmes 44 % ; 2017 : hommes 50 %, femmes 39 %).i

John Stott, un ancien patient atteint de valvulopathie cardiaque et membre du conseil d’administration d’Une voix aux maladies valvulaires Canada, a fait part de ses commentaires : « Comme le montrent les résultats du sondage, nous devons chérir notre génération âgée en raison de sa contribution essentielle à notre économie, à nos communautés et à nos familles. Cela commence par un contrôle régulier au stéthoscope pour détecter les valvulopathies cardiaques et se termine par un traitement efficace qui permet de reprendre une vie active. »

La valvulopathie cardiaque est le nom donné à tout dysfonctionnement ou anomalie d’une ou de plusieurs des quatre valves du cœur, affectant la circulation du sang dans le cœur. Il s’agit d’une affection courante, grave mais traitable particulièrement associée au vieillissement. Si elle est diagnostiquée à temps, les patients peuvent retrouver une bonne qualité de vie. C’est pourquoi un diagnostic précoce est essentiel.v Ce problème est généralement causé par une maladie, une usure ou une détérioration d’une ou de plusieurs des valves cardiaques.vi  Les principaux symptômes sont des oppressions ou des douleurs thoraciques, des battements cardiaques anormaux et l’essoufflement.vii

À propos d’Une voix aux maladies valvulaires Canada
Une voix aux maladies valvulaires Canada est une organisation de défense des patients à but non lucratif qui travaille à améliorer la santé et la qualité de vie des personnes vivant avec une valvulopathie cardiaque. Elle encourage les diagnostics plus fréquents et précoces, les traitements appropriés en temps opportun, la suppression des obstacles à l’obtention d’un diagnostic et d’un traitement, et la mise en place de systèmes de soutien efficaces pour les personnes atteintes de valvulopathies cardiaques. Leur réseau de défense comprend des patients et leurs systèmes de soutien, un groupe pluridisciplinaire de professionnels de la santé et d’autres organisations de défense et de services pour les patients et personnes vivant avec un problème cardiaque.

La valvulopathie cardiaque
Une valvulopathie cardiaque se produit lorsqu’une ou plusieurs des valvules cardiaques deviennent malades ou sont endommagées, affectant la façon dont le sang circule dans le cœur.viii La sténose aortique est une forme de valvulopathie cardiaque. Elle se développe le plus souvent en raison de la dégénérescence ou du durcissement (calcification) de la valve aortique en raison de l’âge, ce qui entraîne un rétrécissement progressif (sténose). Ces changements compromettent le fonctionnement des valves et entravent la circulation normale du sang dans le cœur.ix Les symptômes de sténose aortique incluent des douleurs thoraciques, de la fatigue, un essoufflement, des étourdissements, des évanouissements et de la difficulté à faire de l’exercice.

Sondage sur la santé cardiaque
Le sondage sur la santé cardiaque a aussi été mené en 2015 et en 2017. Le sondage de 2019 a été dirigé par un comité constitué de professionnels de la santé et de représentants d’associations de patients. Son objectif était d’évaluer la sensibilisation du public à la sténose aortique et aux symptômes des valvulopathies cardiaques, de mesurer la fréquence d’utilisation du stéthoscope, de comprendre les préférences en matière de traitement et d’identifier le rôle que jouent les personnes âgées dans la société. L’enquête a été menée auprès de 1 001 personnes de plus de 60 ans au Canada et de 12 832 personnes de plus de 60 ans dans 11 pays européens : la France, la Belgique, la Suisse, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, l’Autriche, les Pays-Bas, la Suède, l’Irlande et le Royaume-Uni.

Contact média
Colleen Ryan, Soutien au secrétariat
cryan@sussex-strategy.com
647-232-6867

_________________________________
i Sondage sur la santé cardiaque Censuswide (2019) – étude auprès de 1 001 Canadiens de plus de 60 ans.
ii Otto, CM. « Timing of aortic valve surgery ». Heart 2000; 84:211–218
iii Global Coalition on Aging. « Healthy heart for healthy aging: the need for awareness, innovation, and collaboration in Cardiovascular Health ». Livre blanc. 2020.
iv Nkomo V et al. « Burden of valvular heart disease: a population-based study ». Lancet. 2006;368:1005-11
v Une voix aux maladies valvulaires. Disponible sur https://www.heartvalvevoice.com/heart-valve-disease/treatment  (en anglais seulement). Consulté en avril 2020.
vi British Heart Foundation: Heart Valve Disease. Disponible sur https://www.bhf.org.uk/heart-health/conditions/heart-valve-disease (en anglais seulement). Consulté en juillet 2020.
vii Patient.co.uk. Disponible sur http://www.patient.co.uk/health/heart-valves-and-valve-disease (en anglais seulement). Consulté en avril 2020.
viii BUPA. Heart Valve Disease. Disponible sur https://www.bupa.co.uk/health-information/heart-blood-circulation/heart-valve-disease Consulté en août 2020.
ix Patient.co.uk. Disponible sur http://patient.info/health/aortic-stenosis-leaflet. Consulté en juillet 2020.