Les Vêtements de Sport Gildan publie les résultats du troisième trimestre de 2020

(tous les montants sont en dollars américains, à moins d’indication contraire) 

1) Il y a lieu de se reporter à la rubrique intitulée « Définition et rapprochement des mesures financières non conformes aux PCGR » du présent communiqué de presse

  • Solides flux de trésorerie disponibles1 de 137 millions de dollars pour le trimestre, solde de trésorerie à la clôture de 1,3 milliard de dollars
  • Remontée des ventes à 602 millions de dollars, soit plus du double des ventes du trimestre précédent
  • Retour à la rentabilité : bénéfice dilué par action conforme aux PCGR de 0,28 $ et bénéfice dilué par action ajusté1 de 0,30 $
  • Marge brute de 22,5 %, compte tenu de l’incidence de 250 points de base des coûts liés à la COVID-19 pour la période à l’étude
  • Accélération de la cadence de production pour répondre à la demande, 75 % de la capacité de production avant la COVID remise en service à la clôture du trimestre
  • Reconnaissance du leadership mondial en matière de développement durable dans le classement inaugural du Wall Street Journal

MONTRÉAL, 29 oct. 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- Les Vêtements de Sport Gildan Inc. (TSX et NYSE : GIL) annonce aujourd’hui ses résultats pour le troisième trimestre clos le 27 septembre 2020.

Les résultats du troisième trimestre reflètent une nette amélioration par rapport au deuxième trimestre, malgré les effets de la COVID-19 qui continuent de se faire sentir. Nous avons généré des ventes de 602 millions de dollars, ce qui représente une hausse séquentielle de 230 millions de dollars par rapport au deuxième trimestre du présent exercice, et avons renoué avec la rentabilité en dégageant un bénéfice dilué par action conforme aux PCGR de 0,28 $ et un bénéfice dilué par action ajusté de 0,30 $. Les flux de trésorerie ont été solides, la Société ayant généré des flux de trésorerie disponibles de 137 millions de dollars pour le trimestre à l’étude, ce qui porte à plus de 300 millions de dollars les flux de trésorerie disponibles des deux derniers trimestres. Du point de vue des ventes, les ventes dans les points de vente du réseau des vêtements à imprimer, bien qu’en baisse d’un exercice à l’autre, sont demeurées relativement stables au troisième trimestre, tandis que les ventes aux détaillants ont augmenté d’un exercice à l’autre. L'utilisation accrue de la capacité de production et la gamme de produits améliorée au troisième trimestre ont donné lieu à une hausse séquentielle significative de la marge brute, qui s’est élevée à 22,5 %. De plus, en raison de la grande importance que nous avons accordée au contrôle des coûts, les charges de vente et charges générales et administratives ont totalisé 10,2 % des ventes du troisième trimestre et les charges ont diminué de 22 % d’un exercice à l’autre.

« Nous sommes ravis de la remontée de nos ventes et de notre bénéfice au troisième trimestre. La performance sur le plan des ventes au détail a été alimentée par l’essor des ventes de sous-vêtements, et même si l’absence d’événements majeurs continue d’avoir des répercussions sur les réseaux des vêtements à imprimer, nous repérons quand même des occasions », a déclaré Glenn J. Chamandy, président et chef de la direction de la Société. « Par ailleurs, nous sommes toujours satisfaits des résultats que produit notre stratégie Retour à l’essentiel alors que nous continuons d’accorder une grande importance au fait de répondre aux besoins de nos clients et d’accroître notre part de marché en rationalisant nos portefeuilles de produits, en réduisant les coûts et en éliminant la complexité de notre entreprise ainsi qu’en mettant pleinement à profit notre plateforme de fabrication verticalement intégrée de classe mondiale axée sur le développement durable. »

Résultats opérationnels du troisième trimestre de 2020
Les ventes de 602 millions de dollars pour le troisième trimestre de 2020 ont reculé de 18,6 % par rapport à l’exercice précédent : les ventes de vêtements de sport se sont chiffrées à 456 millions de dollars, en baisse de 26,3 % sur un an, et la forte croissance des ventes dans la catégorie des articles chaussants et des sous-vêtements, pour laquelle la Société a généré des ventes de 146 millions de dollars, a représenté une hausse de 21,2 % par rapport au troisième trimestre de 2019. La diminution des ventes de vêtements de sport s’explique essentiellement par la baisse des volumes de ventes unitaires, la gamme de produits moins avantageuse et les rabais promotionnels plus importants dans le réseau des vêtements à imprimer. Les volumes de ventes dans le réseau des vêtements à imprimer ont fléchi de 21 % en Amérique du Nord et de 25 % sur nos marchés internationaux, reflétant l’incidence persistante de la pandémie de COVID-19. Malgré la réduction du volume des ventes, nous avons été encouragés de constater que les tendances générales dans les points de vente de nos réseaux des vêtements à imprimer sont demeurées relativement stables au troisième trimestre, affichant des baisses d’un exercice à l’autre d’environ 15 % à 20 % en Amérique du Nord et d’environ 25 % sur les marchés internationaux, ce qui est essentiellement conforme aux ventes dans les points de vente que nous avons enregistrées sur ces marchés à la clôture du deuxième trimestre de l’exercice en cours. Un déstockage a été effectué par les distributeurs au cours du trimestre à l’étude, mais il a été considérablement moindre qu’au deuxième trimestre. En ce qui concerne les ventes au détail, les ventes de vêtements de sport était légèrement en baisse par rapport à l’année dernière. L’augmentation de 21,2 % dans la catégorie des articles chaussants et des sous-vêtements s’explique par la forte croissance de nos produits de sous-vêtements de marque privée et de marque Gildan®, dont la part de marché a continué d’augmenter et ont doublé au niveau des ventes au cours du trimestre. Même si les ventes d’articles chaussants ont enregistré une amélioration séquentielle pour le trimestre, elles ont diminué légèrement par rapport à l’exercice précédent.

La marge brute du trimestre à l’étude s’est chiffrée à 22,5 %, ce qui représente une amélioration notable par rapport à la perte brute inscrite au deuxième trimestre en raison de l’ampleur considérable des effets de la COVID-19 et des charges liées à la stratégie Retour à l’essentiel. Comparativement au troisième trimestre de l’exercice précédent, la marge brute s’est repliée de 490 points de base, en raison principalement de l’incidence de 280 points de base de la gamme de produits moins avantageuse, de l’effet d’environ 15 millions de dollars, ou 250 points de base, des coûts liés à l'utilisation moindre de la capacité de production, ainsi que des prix de vente nets moins élevés attribuables au maintien des rabais promotionnels plus importants dans le réseau des vêtements à imprimer au cours du trimestre écoulé. Ces facteurs ont plus qu’annulé l’incidence positive des économies de coûts découlant de notre stratégie Retour à l’essentiel et la baisse du coût des matières premières par rapport à l’exercice précédent. Malgré une gamme de produits moins avantageuse pour le trimestre à l’étude, l’effet sur la marge brute a été beaucoup moins important que l’incidence de 600 points de base observée au deuxième trimestre, et nous prévoyons que l’incidence négative de la gamme de produits se résorbera à mesure que nos ventes reviennent à la normale.

Pour le troisième trimestre de 2020, les charges de vente et charges générales et administratives de 61,5 millions de dollars, ou 10,2 % des ventes, ont baissé de 17,5 millions de dollars par rapport aux charges de vente et charges générales et administratives de 79,0 millions de dollars, ou 10,7 % des ventes, pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette réduction d’un exercice à l’autre reflète les charges moins élevées liées à la rémunération, la diminution des coûts de distribution liés au volume et l’incidence positive des économies de coûts continues découlant de nos initiatives liées à la stratégie Retour à l’essentiel.

La Société a dégagé un bénéfice opérationnel de 68,8 millions de dollars pour le troisième trimestre de 2020, en baisse par rapport à 117,9 millions de dollars à l’exercice précédent. En excluant les coûts de restructuration et autres coûts connexes à des acquisitions pour les deux exercices, après ajustement1, le bénéfice opérationnel pour le trimestre s’est établi à 73,5 millions de dollars, comparativement à 122,3 millions de dollars à l’exercice précédent, ce qui rend compte de l’incidence des ventes et de la marge brute moins élevées, en partie neutralisée par la réduction des charges de vente et charges générales et administratives. Les charges financières nettes de 11,4 millions de dollars ont augmenté de 1,5 million de dollars par rapport à l’exercice précédent, en raison surtout des frais engagés relativement aux modifications apportées à nos facilités d’emprunt à long terme. Par conséquent, nous avons enregistré un bénéfice net de 56,4 millions de dollars, ou 0,28 $ par action sur une base diluée, pour la période de trois mois close le 27 septembre 2020 et un bénéfice net ajusté1 de 59,2 millions de dollars, ou 0,30 $ par action sur une base diluée, comparativement à un bénéfice net de 104,9 millions de dollars, ou 0,51 $ par action sur une base diluée, et à un bénéfice net ajusté de 108,4 millions de dollars, ou 0,53 $ par action sur une base diluée, respectivement, pour le troisième trimestre de l’exercice précédent.

La Société a généré de solides flux de trésorerie disponibles totalisant 137 millions de dollars pour le trimestre à l’étude, en hausse par rapport à 87,3 millions de dollars pour le troisième trimestre de l’exercice précédent. L’amélioration des flux de trésorerie disponibles s’explique par la gestion serrée du fonds de roulement, y compris les stocks, ainsi que des dépenses d’investissement. La Société a consacré 14,1 millions de dollars aux dépenses d’investissement au cours du trimestre écoulé, en baisse par rapport à 40,2 millions de dollars à l'exercice précédent, principalement à des fins d’entretien. À la clôture du troisième trimestre, la dette nette1 de la Société s’établissait à 850,4 millions de dollars et son solde de trésorerie à environ 1,3 milliard de dollars.

Résultats opérationnels depuis le début de l’exercice
Au cours de la période de neuf mois close le 27 septembre 2020, les ventes nettes de 1 291,1 millions de dollars ont reculé de 40,4 % par rapport à celles de la période correspondante de l'exercice précédent, reflétant des baisses de 46,0 % des ventes de vêtements de sport et de 14,6 % dans la catégorie des articles chaussants et des sous-vêtements. La diminution des ventes de vêtements de sport, qui se sont chiffrées à 960,5 millions de dollars, s’explique principalement par la réduction des ventes unitaires attribuable au ralentissement de la demande en lien avec la pandémie de COVID-19, ainsi que par l’incidence du déstockage effectué par les distributeurs dans le réseau des vêtements à imprimer, la gamme de produits moins avantageuse et l’incidence de la mesure touchant les prix mise en place dans le réseau des vêtements à imprimer aux États-Unis. Les ventes dans la catégorie des articles chaussants et des sous-vêtements, qui se sont chiffrées à 330,6 millions de dollars depuis le début de l’exercice, reflètent aussi l’incidence de la COVID sur la demande dans les réseaux de distribution au détail, en particulier la baisse de la demande de chaussettes et l’incidence de l’abandon d’un programme de commercialisation de chaussettes sur le marché de masse, facteurs contrebalancés en partie par l’augmentation de 50 % des ventes de sous-vêtements pour hommes de marques privées.

Pour les neuf premiers mois de l’exercice 2020, nous avons dégagé un bénéfice brut de 93,6 millions de dollars, ou 127,6 millions de dollars après ajustement1, comparativement à un bénéfice brut et un bénéfice brut ajusté1 de 586,2 millions de dollars pour la période correspondante de l'exercice précédent. La baisse importante d’un exercice à l’autre s’explique essentiellement par la réduction des volumes de ventes unitaires, les coûts fixes liés à la production non imputés pendant que la capacité de production était mise en veilleuse, les provisions pour stocks ainsi que l’incidence de la résiliation des couvertures de contrats dérivés et des engagements d’achat de coton excédentaires, la plupart de ces facteurs ayant été déclenchés par la pandémie de COVID-19. La diminution du bénéfice brut reflète aussi la gamme de produits moins avantageuse et les rabais promotionnels plus importants dans le réseau des vêtements à imprimer.

Pour la période de neuf mois close le 27 septembre 2020, les charges de vente et charges générales et administratives de 200,4 millions de dollars ont diminué de 63,6 millions de dollars par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent en raison des charges moins élevées liées à la rémunération, de la diminution des coûts de distribution liés au volume et des mesures de contrôle des coûts. La perte de valeur des créances clients totalisant 15,0 millions de dollars, en baisse par rapport à 26,3 millions de dollars à l’exercice précédent, est principalement attribuable à la non-récurrence d’une perte liée à la mise sous séquestre d’un distributeur qui s’est produite à l’exercice précédent, en partie contrebalancée par l’augmentation de notre estimation de la correction de valeur pour pertes de crédit attendues découlant de l’incidence de la pandémie sur le contexte économique actuel. Les coûts de restructuration et autres coûts connexes à des acquisitions de 43,9 millions de dollars pour les neuf premiers mois de 2020 découlent principalement des initiatives liées à la stratégie Retour à l’essentiel, y compris le regroupement des activités de fabrication et d’autres initiatives d’optimisation des activités de fabrication.

En conséquence, compte tenu de ces charges et de la perte de valeur du goodwill de 94,0 millions de dollars inscrite au titre de notre unité génératrice de trésorerie (« UGT ») Articles chaussants pour le premier trimestre, nous avons enregistré une perte opérationnelle de 259,7 millions de dollars pour les neuf premiers mois de 2020, comparativement à un bénéfice opérationnel de 264,7 millions de dollars pour la période correspondante de l'exercice précédent. En excluant les coûts de restructuration et autres coûts connexes à des acquisitions, les charges liées aux unités de produits de vêtements à imprimer rationalisées et la perte de valeur du goodwill et des immobilisations incorporelles, la perte opérationnelle ajustée1 depuis le début de l’exercice s’est chiffrée à 87,8 millions de dollars, comparativement à un bénéfice opérationnel ajusté1 de 296,0 millions de dollars un an plus tôt. Cette diminution reflète la réduction de la base de ventes et la marge opérationnelle négative qui ont conduit à une perte nette pour les neuf premiers mois de 2020 de 292,6 millions de dollars, ou 1,48 $ par action sur une base diluée, et à une perte ajustée de 126,2 millions de dollars, ou 0,64 $ par action sur une base diluée.

Conditions actuelles du marché
Étant donné le caractère sans précédent des répercussions de la pandémie de COVID-19 et l’incertitude qui en découle, nous avons retiré nos prévisions pour l’exercice 2020 le 23 mars 2020. Bien que nous ne présentions pas de prévisions financières pour le moment, ce qui suit reflète ce que nous observons actuellement sur le marché.

Les tendances dans les points de vente du réseau des vêtements à imprimer se sont améliorées récemment, les ventes moyennes pour le mois d’octobre affichant un recul de l’ordre de 10 % sur le marché américain et une baisse moyenne se situant entre 20 % et 25 % sur les marchés internationaux par rapport à l’exercice précédent. Dans le réseau de la vente au détail, nous avons observé une croissance soutenue des ventes pour la majorité de nos produits jusqu’à présent au cours du trimestre. Bien que les signes soient encourageants en ce début de quatrième trimestre, nous restons néanmoins prudents étant donné les développements de la pandémie de COVID-19, ainsi que l’incertitude qui plane sur les perspectives économiques mondiales ainsi que l’incidence générale que tout ceci pourrait avoir sur la demande pour nos produits. Finalement, même si nous avons réalisé et continuons de réaliser des progrès notables au chapitre de la mise en œuvre et de l’accélération de notre stratégie Retour à l’essentiel, au quatrième trimestre, nous procéderons à un examen stratégique des produits de détail planifié antérieurement. Dans la mesure où notre examen mène à la décision de rationaliser quelconque partie de notre offre de produits, une charge au titre des stocks connexe pourrait être comptabilisée au quatrième trimestre, charge qui ne devrait pas excéder 25 millions de dollars.

Questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG)  
Le 14 octobre 2020, Gildan a été reconnue comme l’une des sociétés les plus performantes mondialement sur le plan du développement durable, figurant dans le haut du tout premier classement établi par le Wall Street Journal des 100 sociétés gérées de la manière la plus durable (Top 100 Most Sustainably Managed Companies) au monde. « En tant que seul fabricant de vêtements nord-américain et deuxième sur à peine trois fabricants de vêtements dans le monde compris dans ce palmarès, nous sommes fiers de cette reconnaissance, » a déclaré Glenn J. Chamandy, président et chef de la direction de Gildan. « Ceci témoigne de notre modèle d’affaires distinctif consistant à posséder et à gérer nos installations de fabrication et reflète notre engagement soutenu et nos progrès constants en matière de pratiques environnementales, sociales et de gouvernance au fil des ans. »

Données sur les actions en circulation
En date du 23 octobre 2020, 198 307 308 actions ordinaires étaient émises et en circulation, tandis que 2 219 128 options sur actions et 48 836 unités d’actions incessibles dilutives (les « UAI visant des actions nouvelles ») étaient en circulation. Chaque option sur actions confère au porteur le droit d’acheter, à un prix prédéterminé, une action ordinaire à la fin de la période d’acquisition des droits. Chaque UAI visant des actions nouvelles confère au porteur le droit de recevoir une action ordinaire nouvelle à la fin de la période d’acquisition des droits, sans qu’aucune contrepartie monétaire ne soit versée à la Société.

Information sur la conférence téléphonique
Les Vêtements de Sport Gildan Inc. tiendra une conférence téléphonique aujourd’hui à 8 h 30, HE, pour présenter les résultats de la Société pour le troisième trimestre de 2020. Une webdiffusion audio en direct, ainsi qu’une rediffusion de la conférence téléphonique sera disponible sur le site Web corporatif de la Société ou en utilisant le lien suivant : https://gildancorp.com/fr/investisseurs/evenements-et-presentations/. Pour accéder à la conférence téléphonique, composez le (877) 282-2924 (Canada et États-Unis) ou le (470) 495-9480 (international), suivi du code 9069854#. Une retransmission sera disponible pendant 7 jours à compter de 11 h 30, HE, en composant le (855) 859-2056 (Canada et États-Unis) ou le (404) 537-3406 (international), suivi du même code.

Notes
Le présent communiqué doit être lu en parallèle avec le rapport de gestion de Gildan et ses états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités au 27 septembre 2020 et pour les périodes de trois mois et de neuf mois closes à cette date qui seront déposés par Gildan auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission des États-Unis et qui seront disponibles sur le site Web corporatif de Gildan.

Certains légers écarts attribuables à des facteurs d’arrondissement peuvent exister entre les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités et les tableaux sommaires qui se trouvent dans le présent communiqué de presse.

Information financière supplémentaire

DONNÉES FINANCIÈRES CONSOLIDÉES (NON AUDITÉES)

(en millions de dollars, sauf les montants par action ou à moins d’indication contraire)T3 2020  T3 2019 Variation (%)Cumul
annuel en
2020
 Cumul
annuel en
2019
 Variation (%)
Ventes nettes602,3  739,7  (18,6)%1 291,1  2 165,2  (40,4)%
Bénéfice brut135,5  202,7  (33,2)%93,6  586,2  (84,0)%
Bénéfice brut ajusté1)135,5  202,7  (33,2)%127,6  586,2  (78,2)%
Charges de vente et charges générales et administratives61,5  79,0  (22,2)%200,4  264,0  (24,1)%
Perte de valeur des créances clients0,5  1,5  (66,7)%15,0  26,3  (43,0)%
Coûts de restructuration et autres coûts connexes à des acquisitions4,7  4,4  6,8 %43,9  31,3  40,3 %
Perte de valeur du goodwill et des immobilisations incorporelles      94,0      
Bénéfice opérationnel (perte opérationnelle)68,8  117,9  (41,6)%(259,7) 264,7  n. s.
Bénéfice opérationnel ajusté (perte opérationnelle ajustée)1)73,5  122,3  (39,9)%(87,8) 296,0  n. s.
BAIIA ajusté1)106,9  162,0  (34,0)%19,9  419,8  (95,3)%
Charges financières11,4  9,9  15,2 %35,4  29,6  19,6 %
Charge (recouvrement) d’impôt sur le résultat1,0  3,1  (67,7)%(2,4) 7,8  n. s.
Bénéfice net (perte nette)56,4  104,9  (46,2)%(292,6) 227,3  n. s.
Bénéfice net ajusté (perte nette ajustée)1)59,2  108,4  (45,4)%(126,2) 256,2  n. s.
Bénéfice de base par action0,28  0,51  (45,1)%(1,48) 1,11  n. s.
Bénéfice dilué par action0,28  0,51  (45,1)%(1,48) 1,11  n. s.
Bénéfice dilué par action ajusté1)0,30  0,53  (43,4)%(0,64) 1,25  n. s.
Marge brute22,5 % 27,4 % (4,9)pp7,2 % 27,1 % (19,9)pp
Marge brute ajustée1)22,5 % 27,4 % (4,9)pp9,8 % 27,1 % (17,3)pp
Charges de vente et charges générales et administratives en pourcentage des ventes10,2 % 10,7 % (0,5)pp15,5 % 12,2 % 3,3 pp
Marge opérationnelle11,4 % 15,9 % (4,5)pp(20,1)% 12,2 % (32,3)pp
Marge opérationnelle ajustée1)12,2 % 16,5 % (4,3)pp(6,7)% 13,7 % (20,4)pp
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles151,0  124,3  21,5 %123,4  98,6  25,2 %
Dépenses d’investissement(14,1) (40,2) (64,9)%(44,9) (118,9) (62,2)%
Flux de trésorerie disponibles1)137,2  87,3  57,2 %79,3  (14,5) n. s.

n. s. = non significatif
 
            
Au         27 sept.
2020
 29 déc.
2019
 
Stocks        938,6  1 052,1  
Créances clients        210,2  320,9  
Dette nette1)        850,4  862,4  
Levier financier de la dette nette2)        5,7  1,6  

1) Il y a lieu de se reporter à la rubrique intitulée « Définition et rapprochement des mesures financières non conformes aux PCGR » du présent communiqué de presse.
2) Aux fins des conventions relatives aux prêts et aux effets, le ratio de la dette nette au BAIIA de la Société était de 2,0 au 27 septembre 2020.

VENTILATION DES PRODUITS

Les ventes nettes par principal groupe de produits sont comme suit :

(en millions de dollars, à moins d’indication contraire)T3 2020 T3 2019Variation (%)Cumul
annuel en
2020
Cumul
annuel en
2019
Variation (%)
Vêtements de sport456,3619,2(26,3)%960,51 778,3(46,0)%
Articles chaussants et sous-vêtements146,0120,521,2 %330,6386,9(14,6)%
 602,3739,7(18,6)%1 291,1 2 165,2(40,4)%

Les ventes nettes ont été réalisées auprès de clients situés dans les régions suivantes :

(en millions de dollars, à moins d’indication contraire)T3 2020 T3 2019Variation (%)Cumul
annuel en
2020
Cumul
annuel en
2019
Variation (%)
États-Unis517,1632,5(18,2)%1 092,21 847,2(40,9)%
Canada25,427,1(6,3)%50,380,2(37,3)%
International59,880,0(25,3)%148,6237,8(37,5)%
 602,3739,6(18,6)%1 291,12 165,2(40,4)%

Définition et rapprochement des mesures financières non conformes aux PCGR 
Le présent communiqué de presse comporte des références à certaines mesures financières non conformes aux PCGR décrites ci-après. Ces mesures non conformes aux PCGR n’ont pas de sens normalisé aux termes des Normes internationales d’information financière (« IFRS ») et il est donc peu probable qu’elles soient comparables à des mesures semblables présentées par d’autres entreprises. Par conséquent, elles ne doivent pas être considérées de façon isolée. Les modalités et les définitions relatives aux mesures non conformes aux PCGR utilisées dans le présent communiqué et un rapprochement de chacune d’elles avec la mesure conforme aux IFRS la plus directement comparable figurent ci-dessous. Les mesures non conformes aux PCGR sont présentées de manière cohérente pour toutes les périodes présentées dans le présent communiqué de presse, sauf pour ce qui est indiqué ci-dessous.

Bénéfice net ajusté et bénéfice dilué par action ajusté
Le bénéfice net ajusté correspond au bénéfice net avant les coûts de restructuration et les autres coûts connexes à des acquisitions, l’impôt sur le résultat lié aux activités de restructuration et autres activités connexes à des acquisitions, l’impôt sur le résultat lié à la réévaluation de la probabilité de réalisation d’actifs d’impôt différé antérieurement comptabilisés ou décomptabilisés, ainsi que l’impôt sur le résultat découlant de la réévaluation des actifs et des passifs d’impôt différé à la suite de modifications des taux d’impôt prévus par la loi dans les pays où nous exerçons nos activités. Pour l’exercice 2020, le bénéfice net ajusté exclut aussi la perte de valeur du goodwill et des immobilisations incorporelles ainsi que l’incidence des ajustements liés à la décision prise par la Société au quatrième trimestre de l’exercice 2019 de mettre en œuvre une initiative stratégique visant à réduire sensiblement le nombre d’unités de produits dans sa gamme de vêtements à imprimer en cessant ses activités de distribution à la pièce et en abandonnant les styles et les unités de produits redondants et moins productifs entre les marques. Cette initiative a pour but de simplifier le portefeuille de produits de la Société et de diminuer la complexité de ses activités de fabrication et de ses entrepôts de distribution. Cette initiative stratégique entraîne notamment des réductions de valeur des stocks et la constitution d’une provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées, y compris des réductions de valeur et des provisions pour les rendus sur ventes comptabilisées dans les états financiers de la Société pour le quatrième trimestre de l’exercice 2019 et les deux premiers trimestres de l’exercice 2020. Le bénéfice dilué par action ajusté correspond au bénéfice net ajusté divisé par le nombre moyen pondéré dilué d’actions ordinaires en circulation. La Société utilise le bénéfice net ajusté et le bénéfice dilué par action ajusté pour mesurer sa performance d’une période à l’autre, sans tenir compte de la variation liée à l’incidence des éléments décrits ci-dessus. La Société exclut ces éléments parce qu’ils influencent la comparabilité des résultats financiers et pourraient fausser l’analyse des tendances relativement à son rendement commercial. Le fait d’exclure ces éléments ne signifie pas qu’ils sont nécessairement non récurrents.

(en millions de dollars, sauf les montants par action)T3 2020T3 2019Cumul
annuel en
2020
Cumul
annuel en
2019
Bénéfice net (perte nette)56,4 104,9 (292,6)227,3 
Ajustement pour tenir compte des éléments suivants :    
Coûts de restructuration et autres coûts connexes à des acquisitions4,7 4,4 43,9 31,3 
Perte de valeur du goodwill et des immobilisations incorporelles  94,0  
Incidence de l’initiative stratégique visant la gamme de produits1)  34,0  
Recouvrement d’impôt lié à la note ci-dessus(1,9)(0,9)(5,5)(2,4)
Bénéfice net ajusté (perte nette ajustée)59,2 108,4 (126,2)256,2 
Bénéfice de base par action0,28 0,51 (1,48)1,11 
Bénéfice dilué par action0,28 0,51 (1,48)1,11 
Bénéfice dilué par action ajusté0,30 0,53 (0,64)1,25 

1) Pour la période de neuf mois close le 27 septembre 2020, compte tenu de réductions de valeur des stocks de 29,2 millions de dollars incluses dans le coût des ventes et de l’incidence de 4,8 millions de dollars sur le bénéfice brut d’une provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées (laquelle a réduit les ventes nettes de 11,2 millions de dollars et le coût des ventes de 6,4 millions de dollars).

Bénéfice brut ajusté et marge brute ajustée
Le bénéfice brut ajusté correspond au bénéfice brut excluant l’incidence des ajustements liés à la décision prise par la Société au quatrième trimestre de l’exercice 2019 de mettre en œuvre une initiative stratégique visant à réduire sensiblement le nombre d’unités de produits dans sa gamme de vêtements à imprimer en cessant ses activités de distribution à la pièce et en abandonnant les styles et les unités de produits redondants et moins productifs entre les marques. Cette initiative a pour but de simplifier le portefeuille de produits de la Société et de diminuer la complexité de ses activités de fabrication et de ses entrepôts de distribution. Cette initiative stratégique entraîne notamment des réductions de valeur des stocks et la constitution d’une provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées, y compris des réductions de valeur et des provisions pour les rendus sur ventes comptabilisées dans les états financiers de la Société pour le quatrième trimestre de l’exercice 2019 et les deux premiers trimestres de l’exercice 2020. La marge brute ajustée correspond au bénéfice brut ajusté divisé par les ventes nettes excluant la provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées. La direction utilise le bénéfice brut ajusté et la marge brute ajustée pour mesurer la performance de la Société d’une période à l’autre, sans tenir compte des variations liées à l’incidence des éléments décrits ci-dessus. La Société exclut ces éléments parce qu’ils influencent la comparabilité des résultats financiers et pourraient potentiellement fausser l’analyse des tendances relativement à son rendement commercial. Le fait d’exclure ces éléments ne signifie pas qu’ils sont nécessairement non récurrents.

(en millions de dollars, à moins d’indication contraire)T3 2020 T3 2019 Cumul
annuel en
2020
 Cumul
annuel en
2019
 
Bénéfice brut135,5 202,7 93,6 586,2 
Ajustement pour tenir compte de l’élément suivant :        
Incidence de l’initiative stratégique visant la gamme de produits1)  34,0  
Bénéfice brut ajusté135,5 202,7 127,6 586,2 
Marge brute22,5%27,4%7,2%27,1%
Marge brute ajustée2)22,5%27,4%9,8%27,1%

1) Pour la période de neuf mois close le 27 septembre 2020, compte tenu de réductions de valeur des stocks de 29,2 millions de dollars incluses dans le coût des ventes et de l’incidence de 4,8 millions de dollars sur le bénéfice brut d’une provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées (laquelle a réduit les ventes nettes de 11,2 millions de dollars et le coût des ventes de 6,4 millions de dollars).
2) Correspond au bénéfice brut ajusté divisé par les ventes nettes excluant la provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées.

Bénéfice opérationnel ajusté et marge opérationnelle ajustée
Le bénéfice opérationnel ajusté correspond au bénéfice opérationnel avant les coûts de restructuration et les autres coûts connexes à des acquisitions. Pour l’exercice 2020, le bénéfice net ajusté exclut aussi la perte de valeur du goodwill et des immobilisations incorporelles ainsi que l’incidence des ajustements liés à la décision prise par la Société au quatrième trimestre de l’exercice 2019 de mettre en œuvre une initiative stratégique visant à réduire sensiblement le nombre d’unités de produits dans sa gamme de vêtements à imprimer en cessant ses activités de distribution à la pièce et en abandonnant les styles et les unités de produits redondants et moins productifs entre les marques. Cette initiative a pour but de simplifier le portefeuille de produits de la Société et de diminuer la complexité de ses activités de fabrication et de ses entrepôts de distribution. Cette initiative stratégique entraîne notamment des réductions de valeur des stocks et la constitution d’une provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées, y compris des réductions de valeur et des provisions pour les rendus sur ventes comptabilisées dans les états financiers de la Société pour le quatrième trimestre de l’exercice 2019 et les deux premiers trimestres de l’exercice 2020. La marge opérationnelle ajustée correspond au bénéfice opérationnel ajusté divisé par les ventes nettes excluant la provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées. La direction utilise le bénéfice opérationnel ajusté et la marge opérationnelle ajustée pour mesurer la performance de la Société d’une période à l’autre, sans tenir compte des variations liées à l’incidence des éléments décrits ci-dessus. La Société exclut ces éléments du calcul parce qu’ils influencent la comparabilité des résultats financiers et pourraient potentiellement fausser l’analyse des tendances relatives à son rendement commercial. Le fait d’exclure ces éléments ne signifie pas qu’ils sont nécessairement non récurrents.

(en millions de dollars, à moins d’indication contraire)T3 2020 T3 2019 Cumul
annuel en
2020
 Cumul
annuel en
2019
 
Bénéfice opérationnel (perte opérationnelle)68,8 117,9 (259,7)264,7 
Ajustement pour tenir compte des éléments suivants :       
Coûts de restructuration et autres coûts connexes à des acquisitions4,7 4,4 43,9 31,3 
Perte de valeur du goodwill et des immobilisations incorporelles  94,0  
Incidence de l’initiative stratégique visant la gamme de produits1)  34,0  
Bénéfice opérationnel ajusté (perte opérationnelle ajustée)73,5 122,3 (87,8)296,0 
Marge opérationnelle11,4%15,9%(20,1)%12,2%
Marge opérationnelle ajustée2)12,2%16,5%(6,7)%13,7%

1) Pour la période de neuf mois close le 27 septembre 2020, compte tenu de réductions de valeur des stocks de 29,2 millions de dollars incluses dans le coût des ventes et de l’incidence de 4,8 millions de dollars sur le bénéfice brut d’une provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées (laquelle a réduit les ventes nettes de 11,2 millions de dollars et le coût des ventes de 6,4 millions de dollars).
2) Correspond au bénéfice opérationnel ajusté divisé par les ventes nettes excluant la provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées.

BAIIA ajusté
Le BAIIA ajusté correspond au bénéfice avant les charges financières, l’impôt sur le résultat et les amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles, et ne tient pas compte de l’incidence des coûts de restructuration et des autres coûts connexes à des acquisitions. Pour l’exercice 2020, le BAIIA ajusté exclut aussi la perte de valeur du goodwill et des immobilisations incorporelles ainsi que l’incidence des ajustements liés à la décision prise par la Société au quatrième trimestre de l’exercice 2019 de mettre en œuvre une initiative stratégique visant à réduire sensiblement le nombre d’unités de produits dans sa gamme de vêtements à imprimer en cessant ses activités de distribution à la pièce et en abandonnant les styles et les unités de produits redondants et moins productifs entre les marques. Cette initiative a pour but de simplifier le portefeuille de produits de la Société et de diminuer la complexité de ses activités de fabrication et de ses entrepôts de distribution. Cette initiative stratégique entraîne notamment des réductions de valeur des stocks et la constitution d’une provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées, y compris des réductions de valeur et des provisions pour les rendus sur ventes comptabilisées dans les états financiers de la Société pour le quatrième trimestre de l’exercice 2019 et les deux premiers trimestres de l’exercice 2020. La Société se sert du BAIIA ajusté, entre autres mesures, pour évaluer sa performance opérationnelle. La Société croit aussi que cette mesure est couramment utilisée par les investisseurs et les analystes pour mesurer la capacité d’une entreprise à assurer le service de la dette et à s’acquitter d’autres obligations de paiement, ou en tant qu’instrument d’évaluation courant. La Société ne tient pas compte de la dotation aux amortissements, qui n’entraîne pas de décaissement de par sa nature et peut varier considérablement selon les méthodes comptables utilisées ou des facteurs non liés aux activités opérationnelles. Le fait d’exclure ces éléments ne signifie pas qu’ils sont nécessairement non récurrents.

(en millions de dollars)T3 2020T3 2019Cumul
annuel en
2020
Cumul
annuel en
2019
Bénéfice net (perte nette)56,4104,9(292,6)227,3
Coûts de restructuration et autres coûts connexes à des acquisitions4,74,443,9 31,3
Perte de valeur du goodwill et des immobilisations incorporelles94,0 
Incidence de l’initiative stratégique visant la gamme de produits1)34,0 
Amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles33,439,7107,6 123,8
Charges financières, montant net11,49,935,4 29,6
Charge (recouvrement) d’impôt sur le résultat1,03,1(2,4)7,8
BAIIA ajusté106,9162,019,9 419,8

1) Pour la période de neuf mois close le 27 septembre 2020, compte tenu de réductions de valeur des stocks de 29,2 millions de dollars incluses dans le coût des ventes et de l’incidence de 4,8 millions de dollars sur le bénéfice brut d’une provision pour les rendus sur ventes en prévision des retours de produits liés aux unités de produits abandonnées (laquelle a réduit les ventes nettes de 11,2 millions de dollars et le coût des ventes de 6,4 millions de dollars).

Flux de trésorerie disponibles
Les flux de trésorerie disponibles correspondent aux flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles, moins les flux de trésorerie liés aux activités d’investissement, à l’exclusion des acquisitions d’entreprises. La Société considère que les flux de trésorerie disponibles constituent un indicateur important de la solidité et de la situation de trésorerie de l’entreprise et il s’agit d’une mesure clé qui indique les flux de trésorerie disponibles, une fois les dépenses d’investissement effectuées, afin de rembourser la dette, de poursuivre les acquisitions d’entreprises et/ou de redistribuer à ses actionnaires. La Société croit que cette mesure est couramment utilisée par les investisseurs et les analystes afin d’évaluer une entreprise et ses éléments d’actif sous-jacents.

(en millions de dollars)T3 2020T3 2019Cumul
annuel en
2020
Cumul
annuel en
2019
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles151,0  124,3 123,4  98,6 
Flux de trésorerie liés aux activités d’investissement(13,8)(37,0)(44,1)(114,4)
Ajustement pour tenir compte de l’élément suivant :    
Acquisitions d’entreprises   1,3 
Flux de trésorerie disponibles137,2  87,3 79,3  (14,5)

Total de la dette et dette nette
Le total de la dette est défini comme la somme de la dette bancaire, de la dette à long terme, incluant la partie courante, et des obligations locatives, incluant la partie courante, alors que la dette nette correspond au total de la dette duquel sont déduits la trésorerie et les équivalents de trésorerie. La Société estime que le total de la dette et la dette nette constituent des indicateurs importants de son levier financier.

(en millions de dollars)27 sept.
2020
 29 déc.
2019
 
Dette à long terme et total de la dette bancaire1 000,0  845,0 
Obligations locatives83,3  81,5 
Total de la dette1 083,3  926,5 
Trésorerie et équivalents de trésorerie(232,9)(64,1)
Dette nette850,4  862,4 

Ratio de levier financier de la dette nette
La Société définit le ratio de levier financier de la dette nette comme étant le ratio de la dette nette sur le BAIIA ajusté pro forma des douze derniers mois consécutifs. Le BAIIA ajusté pro forma des douze derniers mois consécutifs reflète les acquisitions effectuées pendant la période comme si elles avaient eu lieu au début de cette période. La Société a établi un ratio cible de levier financier de la dette nette à la clôture de l’exercice qui équivaut à une ou deux fois le BAIIA ajusté pro forma des douze derniers mois consécutifs. Étant donné le contexte économique actuel, la Société ne s’attend pas à ce que son ratio se situe dans sa fourchette cible à la clôture de l’exercice 2020. La Société utilise le ratio de levier financier de la dette nette pour mesurer son levier financier, et elle croit que certains investisseurs et analystes l’utilisent aussi à cette fin.

(en millions de dollars, à moins d’indication contraire)27 sept.
2020
 29 déc.
2019
 
BAIIA ajusté des douze derniers mois consécutifs148,1  548,1 
Ajustement pour tenir compte de l’élément suivant :    
Acquisitions d’entreprises  
BAIIA ajusté pro forma des douze derniers mois consécutifs148,1  548,1 
Dette nette850,4  862,4 
Ratio de levier financier de la dette nette1)5,7  1,6 

1) Aux fins des conventions relatives aux prêts et aux effets, le ratio de la dette nette au BAIIA de la Société était de 2,0 au 27 septembre 2020.

Mise en garde à l’égard des énoncés prospectifs
Certains énoncés qui figurent dans le communiqué de presse constituent des énoncés prospectifs au sens de la loi des États-Unis intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et des lois et de la réglementation sur les valeurs mobilières du Canada. Ces énoncés sont assujettis à des risques, des incertitudes et des hypothèses importants. Les énoncés prospectifs comprennent entre autres de l’information sur nos objectifs et sur les stratégies visant à atteindre ces objectifs, de même que de l’information sur nos opinions, nos plans, nos attentes, nos anticipations, nos estimations et nos intentions, incluant notamment nos attentes relatives aux ventes nettes, au niveau des points de vente, à la marge brute, aux charges de ventes et charges générales et administratives, aux coûts de restructuration et autres coûts connexes à des acquisitions, à la marge opérationnelle, à la marge opérationnelle ajustée, au BAIIA ajusté, au bénéfice dilué par action, au bénéfice dilué par action ajusté, au taux d’imposition, aux flux de trésorerie disponibles et à la situation de trésorerie, aux dépenses d’investissement, aux projets d’expansion de la capacité, aux dividendes et aux rachats d’actions. Les énoncés prospectifs se reconnaissent généralement à l’emploi de termes ayant une connotation conditionnelle ou prospective, tels que « peut », « fera », « s’attend à », « a l’intention de », « estime », « prévoit », « suppose », « anticipe », « planifie », « croit », « continue », de même que de la forme négative de ces expressions ou des variantes de celles-ci ou de termes semblables. Le lecteur est invité à consulter les documents déposés auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, ainsi que les risques décrits aux rubriques « Gestion des risques financiers », « Principales estimations comptables et jugements » et « Risques et incertitudes » des rapports de gestion de la Société pour les périodes de trois mois et de neuf mois closes le 27 septembre 2020 et l’exercice clos le 29 décembre 2019 pour une analyse des facteurs pouvant influencer nos résultats futurs. Les facteurs significatifs et les principales hypothèses qui ont été retenus pour tirer une conclusion ou formuler une prévision ou une projection sont également présentés dans ces documents et le présent communiqué de presse.

Les énoncés prospectifs sont, de par leur nature, incertains et les résultats ou les événements qui y sont prévus pourraient différer considérablement des résultats ou des événements réels. Les facteurs significatifs qui pourraient faire en sorte que les événements ou les résultats réels diffèrent considérablement des conclusions, prévisions ou projections reflétées dans ces énoncés prospectifs comprennent notamment :

  • l’ampleur et la durée des perturbations économiques découlant de la pandémie mondiale de coronavirus (COVID-19), y compris l’étendue et la durée des fermetures d’entreprises privées – qu’elles soient générales, partielles ou ciblées – imposées par les gouvernements, des restrictions de voyage et des mesures d’éloignement social;
  • des changements de la conjoncture économique et des conditions financières à l’échelle mondiale ou dans un ou plusieurs des marchés que nous desservons, y compris la gravité et la durée du ralentissement économique et des récessions suivant la pandémie de COVID-19;
  • notre capacité à mettre à exécution nos stratégies et nos plans de croissance;
  • notre capacité à intégrer avec succès les acquisitions et réaliser les synergies et les bénéfices attendus;
  • l’intensité de la concurrence et notre capacité à la soutenir efficacement;
  • notre dépendance à l’égard d’un petit nombre de clients d’envergure;
  • le fait que nos clients ne soient pas dans l’obligation de passer un minimum de commandes fermes;
  • notre capacité à prévoir, identifier et réagir à l’évolution des préférences des consommateurs et des tendances de consommation;
  • notre capacité à gérer efficacement le niveau de notre production et de nos stocks en fonction des fluctuations de la demande des consommateurs;
  • les fluctuations et la volatilité des cours des matières premières entrant dans la fabrication de nos produits, comme le coton et les fibres de polyester, les colorants et autres produits chimiques;
  • notre dépendance à l’égard de fournisseurs clés et notre capacité à maintenir un approvisionnement ininterrompu en matières premières et en produits finis;
  • l’impact des risques liés aux conditions météorologiques, au climat politique et socioéconomique, aux catastrophes naturelles, aux épidémies et aux pandémies, comme la pandémie de COVID-19, dans les pays où nous exerçons nos activités ou dans lesquels nous vendons nos produits ou auprès desquels nous nous approvisionnons;
  • la perturbation des activités de fabrication et de distribution causée par des facteurs tels que des enjeux opérationnels, des perturbations au niveau des fonctions logistiques de transport, des conflits de travail, l’instabilité politique ou sociale, le mauvais temps, les catastrophes naturelles, les épidémies et les pandémies (comme la pandémie de COVID-19) et d’autres événements défavorables imprévus;
  • les conséquences de la pandémie de COVID-19 sur nos activités et notre performance financière et, par conséquent, sur notre capacité à respecter les clauses restrictives prévues par nos conventions d’emprunt;
  • la conformité à la réglementation en matière de commerce international, de concurrence, de fiscalité, d’environnement, de santé et de sécurité au travail, de responsabilité de produits, d’emploi, de brevets et de marques de commerce, de gouvernance et de valeurs mobilières, de licences et de permis, de protection de la vie privée, de faillite, de lutte anticorruption, ou de toutes autres lois ou réglementation en vigueur dans les territoires où nous exerçons nos activités;
  • l’imposition de mesures correctives commerciales ou la modification des droits et des tarifs, des lois et accords sur le commerce international, des accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux et des programmes de préférences commerciales sur lesquels compte actuellement la Société pour exercer ses activités de fabrication ou pour l’application des mesures de protection qui en découlent;
  • les facteurs ou circonstances qui pourraient faire grimper notre taux d’impôt effectif, dont le résultat de vérifications fiscales ou la modification de lois ou de traités fiscaux applicables;
  • l’évolution ou le risque de violation des lois et règlements sur la sécurité des produits de consommation;
  • les changements relatifs à nos relations de travail avec nos employés ou aux lois et réglementations sur l’emploi au Canada comme à l’étranger;
  • une mauvaise presse à la suite de violations réelles, présumées ou perçues, par la Société ou l’un de ses sous‑traitants, des droits de la personne, des lois du travail et environnementales ou des normes du travail internationales, ou pour des pratiques de travail ou toutes autres pratiques commerciales contraires à l’éthique;
  • les changements liés aux arrangements en matière d’octroi de licences à des tiers et de marques sous licence;
  • notre capacité à protéger nos droits de propriété intellectuelle;
  • les problèmes opérationnels liés à nos systèmes d’information découlant de pannes de systèmes, de virus, d’une atteinte à la sécurité et à la cybersécurité, de désastres, de perturbations découlant de la mise à jour ou de l’intégration de systèmes;
  • une atteinte réelle ou perçue à la sécurité des données;
  • notre dépendance à l’égard des gestionnaires clés et notre capacité à attirer et/ou à retenir du personnel clé;
  • les modifications des méthodes et des estimations comptables;
  • l’exposition aux risques découlant des instruments financiers, dont le risque de crédit lié aux créances clients et à d’autres instruments financiers, le risque de liquidité, le risque de change et le risque de taux d’intérêt, de même que les risques liés aux prix des marchandises.

Ces facteurs pourraient faire en sorte que la performance et les résultats financiers réels de la Société au cours des périodes futures diffèrent de façon significative des estimations ou des projections à l’égard de la performance ou des résultats futurs exprimés, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne tiennent pas compte de l’incidence que les opérations ou les éléments non récurrents ou inhabituels annoncés ou qui se produiront après la formulation des énoncés pourraient avoir sur les activités de la Société. Par exemple, ils ne tiennent pas compte de l’incidence des cessions et des acquisitions d’entreprises ou d’autres transactions commerciales, des dépréciations d’actifs, des pertes de valeur d’actifs ou d’autres charges annoncées ou qui sont constatées après la formulation des énoncés prospectifs. L’incidence financière de ces opérations et d’éléments non récurrents ou inhabituels peut se révéler complexe et dépend des faits propres à chacun d’eux.

Rien ne peut garantir que les attentes exprimées dans nos énoncés prospectifs se concrétiseront. Les énoncés prospectifs ont pour but de fournir au lecteur une description des attentes de la direction relativement à la performance financière future de la Société et ils risquent de ne pas convenir à d’autres fins. De plus, à moins d’indication contraire, les énoncés prospectifs présentés dans ce communiqué ont été établis en date de ce dernier et nous ne nous engageons nullement à les actualiser publiquement ni à les réviser à la lumière de nouveaux renseignements ou d’événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, sauf si les lois ou les réglementations applicables l’exigent. Les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué sont présentés sous réserve expresse de cette mise en garde.

À propos de Gildan
Gildan est l’un des principaux fabricants de vêtements de base de tous les jours qui commercialise ses produits en Amérique du Nord, en Europe, en Asie-Pacifique et en Amérique latine, sous un portefeuille diversifié de marques appartenant à la Société, dont Gildan®, American Apparel®, Comfort Colors®, Gildan® Hammer, Prim + Preux®, GoldToe®, Anvil® par Gildan®, Alstyle®, Secret®, Silks®, Kushyfoot®, Secret Silky®, Therapy Plus®, Peds® et MediPeds® et sous la marque Under Armour ® grâce à une licence pour les chaussettes offrant des droits de distribution exclusifs aux États-Unis et au Canada. Notre offre de produits comprend des vêtements de sport, des sous-vêtements, des chaussettes, des bas de nylon et des articles chaussants vendus à un large éventail de clients, y compris des grossistes, des sérigraphes ou des décorateurs, ainsi qu'aux détaillants qui vendent aux consommateurs par l’entremise de leurs magasins physiques et/ou leurs plateformes de commerce électronique et aux entreprises de marques mondiales axées sur le style de vie.

Gildan possède et opère des installations de production à grand volume et verticalement intégrées, qui sont principalement situées en Amérique centrale, dans le bassin des Caraïbes, en Amérique du Nord et au Bangladesh. Gildan est engagée à mettre en place des pratiques de premier plan en matière de main-d’œuvre et d’environnement dans toute la chaîne d’approvisionnement de la Société conformément à son programme de Responsabilité authentique® intégré dans la stratégie d’affaires à long terme de la Société. Des informations additionnelles sur Gildan et sur ses pratiques et initiatives en matière de citoyenneté corporative sont disponibles au www.gildancorp.com et au www.ResponsabiliteAuthentique.com.

Relations avec les investisseurs :
Sophie Argiriou
Vice-présidente, communications avec les investisseurs
(514) 343-8815
sargiriou@gildan.com 
Relations avec les médias :
Geneviève Gosselin
Directrice, communications et marketing d’entreprise
(514) 343-8814
ggosselin@gildan.com