Nexans Informations financières du 3e trimestre 2020 : Transformer l’adversité en opportunité

Communiqué de Presse, Paris, France 5 novembre 2020

Informations financières du 3e trimestre 2020

Transformer l’adversité en opportunité

  • Fort rebond des activités Câbles et bonne exécution des projets de haute tension
  • Toutes les unités opérationnelles pour répondre au carnet de commande solide dans toutes les activités malgré des mesures de confinement
  • Perspectives 20201 actualisées : fourchette d’EBITDA resserrée entre 320 et 360 millions d’euros, rentabilité des Capitaux Employés (ROCE) rehaussée et génération de trésorerie (free cash-flow) précisée
     
  • Chiffre d’affaires du troisième trimestre 2020 de 1 407 millions d’euros à cours des métaux constants, en croissance organique de +5,6 % par rapport au deuxième trimestre 2020 et de -9,8 % par rapport au troisième trimestre 2019
  • Chiffre d’affaires de l’activité Câbles de 1 249 millions d’euros à cours des métaux constants au troisième trimestre 2020, en croissance organique de +9,1 % par rapport au deuxième trimestre 2020 et de -8,4 % comparativement au troisième trimestre 2019
  • Carnet de commandes ajusté2 solide de 1,5 milliard d’euros dans l’activité Haute Tension sous-marine avec une visibilité supérieure à 18 mois

  

Paris La Défense, le 5 novembre 2020Nexans annonce ce jour son chiffre d'affaires du troisième trimestre 2020. Commentant l'activité du Groupe, Christopher Guérin, Directeur Général, a déclaré : « Face à l'adversité, Nexans démontre sa capacité à accélérer sa transformation, à renforcer davantage sa résilience, à améliorer sa génération de trésorerie et à maintenir une structure financière saine, si bien qu'aujourd'hui, nous sommes en mesure de confirmer ou d'améliorer nos perspectives pour l'année 2020. Au troisième trimestre, nos activités ont bien résisté, grâce à une mise en œuvre efficace de notre stratégie et ce, malgré l'impact croissant de la pandémie. Nous sommes pleinement engagés à préserver la santé et la sécurité de nos collaborateurs et à fournir les meilleurs services et solutions à nos principaux clients dans le monde entier. Nous confirmons en outre que la Journée Investisseurs de Nexans aura lieu, comme annoncé précédemment, le 17 février 2021. À cette occasion, nous préciserons les nouvelles étapes de notre stratégie. »


 

CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ PAR MÉTIER

Chiffre d’affaires
(en millions d’euros)
À cours des métaux constants
Cours de référence du cuivre de 5 000 €/t
T3 20193 T3 2020    

Croissance organique
T3 2020 vs
T3 2019
 

Croissance organique
T3 2020 vs
T2 2020
Bâtiment et Territoires 689 600   -7,8 % +1,8 %
Industrie et Solutions 351 300   -13,6 % +12,8 %
Télécommunication et Données 122 101   -14,7 % -4,2 %
Haute Tension et Projets 211 158   -19,5 % -15,5 %
Autres 259 248   +0,1 % +34,6 %
Total Groupe 1 632 1 407   +9,8 % +5,6 %


Chiffre d’affaires
(en millions d’euros)
À cours des métaux constants
Cours de référence du cuivre de 5 000 €/t
9M 2019 9M 2020   Croissance organique
9M 2020 vs
9M 2019
Bâtiment et Territoires 2 075 1 832       -8,5 %
Industrie et Solutions 1 074 898   -15,9 %
Télécommunication et Données 386 322   -15,5 %
Haute Tension et Projets 547 534   +5,0 %
Autres 820 716   -11,6 %
Total Groupe 4 903 4 302   +9,8 %

I.          Analyse du chiffre d’affaires au 30 septembre 2020 et contexte opérationnel général

Dans un contexte de crise sanitaire inédit, le chiffre d’affaires de Nexans au troisième trimestre 2020 s'élève à 1 407 millions d'euros (à cours des métaux constants4), en baisse de -9.8% par rapport au troisième trimestre 2019. Tandis que l’activité Câbles a continué à être impactée par la Covid-19, celle de la Haute Tension & Projets a maintenu le cap, exécutant les projets en carnet.
Sur le trimestre, afin de surmonter les défis actuels et de se renforcer, le Groupe a poursuivi les mesures initiées en début d’année, notamment en accélérant le plan de Transformation « New Nexans  ». Les effets positifs ont été notables puisque Nexans a actualisé ses perspectives 2020, resserrant la fourchette d’EBITDA, réhaussant le ROCE et optimisant la génération de trésorerie (free cash flow).
Le chiffre d'affaires du troisième trimestre, par rapport au deuxième trimestre 2020, a été caractérisé par un net rebond de l'activité Câbles, la plupart des marchés ayant enregistré une reprise de la demande comparativement au ralentissement généralisé du premier semestre 2020 dû à la pandémie. La croissance organique du Groupe ressort en hausse de +5,6% sur la période. La reprise a été solide à la fois dans le segment Bâtiment et Territoires, et dans le segment Industrie et Solutions, plus particulièrement dans les Harnais automobiles. Le chiffre d’affaires de ces deux segments a augmenté respectivement de +1,8 % et +12,8 % au troisième trimestre 2020 par rapport au deuxième trimestre 2020. Quant au segment Télécommunication et Données, le chiffres d’affaires ressort en baisse de -4,2 % au troisième trimestre par rapport au deuxième trimestre 2020, toujours impacté par la Covid-19. Le segment Haute Tension et Projets a maintenu le cap. Les activités Haute Tension terrestres ont continué de progresser dans le sillage de la restructuration lancée en 2019, et l’activité Haute Tension sous-marine a poursuivi l’exécution du carnet de commandes de 1,5 milliard d'euros. Le trimestre a été marqué par une forte production de câbles dans la perspective des phases d’installation prévues en 2021. Le chiffre d’affaires ressort en baisse de
-15,5 % par rapport au deuxième trimestre 2020 qui était porté par des projets d'inspection, maintenance et réparation exceptionnellement nombreux.

Dans les neuf premiers mois de l’année, les ventes ont atterri à 4 302 millions d’euros en baisse de -9,8 % par rapport à l'année précédente.

L'évolution des ventes au troisième trimestre 2020 se décline par segment comme suit :

| Bâtiment et Territoires

Le chiffre d'affaires de l’activité Bâtiment et Territoires s'établit à 600 millions d'euros à cours des métaux constants au troisième trimestre 2020, soit une décroissance organique de -7,8 % par rapport au troisième trimestre 2019 et une croissance organique de +1,8 % par rapport au deuxième trimestre 2020.

Au cours des neuf premiers mois, le segment Territoires (réseaux de distribution d'énergie) a fait preuve de résilience, porté par la nécessité de renouveler les réseaux obsolètes, notamment en Europe et, dans une certaine mesure, par les subventions publiques. Le segment Bâtiment a connu un ralentissement de la demande jusqu'à fin mai, puis une solide reprise au cours du troisième trimestre, la levée progressive des mesures de confinement dans la plupart des zones géographiques ayant permis de relancer les projets de construction.

En Europe, le chiffre d’affaires reste stable par rapport au deuxième trimestre 2020, à -1,0 %, et accuse une baisse de -9,5 % par rapport au troisième trimestre de l’année dernière. Cette tendance témoigne d’une plus grande sélectivité dans notre portefeuille d'activités (méthodologie SHIFT) et d’un fort rattrapage du segment Bâtiment notamment en Europe du Sud, notamment en France et en Espagne. En Europe du Nord, après un premier semestre de demande soutenue et un chiffre d’affaires en hausse, au troisième trimestre 2020, l’activité s’est ralentie et affiche une décroissance organique.

Alors que les mesures de confinement ont été progressivement levées au cours du troisième trimestre, le chiffre d’affaires en Amérique du Sud a enregistré une croissance régulière proche de +50 % par rapport au deuxième trimestre 2020 et a légèrement diminué (-1,3 %) par rapport à la même période l'année dernière. La reprise du marché de la construction a été forte dans tous les pays, à savoir le Pérou, le Brésil, le Chili et la Colombie. Dans ces deux derniers pays, un projet dans le domaine de l'énergie solaire et un projet d’infrastructure ont été livrés au cours du trimestre.

Première à avoir été touchée par la pandémie de Covid-19 début janvier, la région Asie-Pacifique a également été la première à être affectée par la deuxième vague au cours de l'été, ce qui a neutralisé la reprise du deuxième trimestre. Le chiffre d’affaires a enregistré une baisse organique de -13,8 % au troisième trimestre 2020 par rapport à 2019, et de -8,3 % sur neuf mois. Des signes de reprise ont été constatés au cours du trimestre tant en Chine qu'en Nouvelle-Zélande, avec une hausse du chiffre d’affaires de respectivement +40,1 % et +2,9 % par rapport à l'année précédente. En Corée, le marché est resté difficile (-46,8% par rapport au T3 2019) et en Australie (-17,9% par rapport au T3 2019), la croissance soutenue observée au premier semestre s’est tassée.

En Amérique du Nord, le chiffre d’affaires a fait preuve de résilience au troisième trimestre 2020, à -3,8 % par rapport au troisième trimestre 2019. Cette tendance traduit à la fois la croissance de la demande au Canada, portée par le marché des réseaux de distribution d'énergie, et la baisse du chiffre d’affaires aux États-Unis due à un marché plus difficile en raison de nouvelles vagues de Covid-19 et de la fermeture de l'usine de Chester.

Grâce à la croissance dynamique du chiffre d’affaires en Turquie (+8,8 % par rapport au T3 2019) et au Maroc (+13,5 % par rapport au T3 2019), le chiffre d’affaires de la région Moyen-Orient et Afrique a continué de résister au troisième trimestre, en baisse de -5,6 % par rapport à l'année précédente. La situation au Liban est demeurée difficile durant la période, ce qui a pesé sur le chiffre d’affaires.

|Industrie et Solutions

Au troisième trimestre, le segment Industrie et Solutions affiche une dynamique contrastée. L’activité Harnais automobiles a enregistré une forte reprise par rapport au premier semestre, et l’activité des fermes éoliennes a poursuivi sa solide croissance, mais la situation est restée difficile pour sur les autres marchés. Sur la période, le chiffre d'affaires est en hausse de +12,8 % par rapport au deuxième trimestre 2020 et en baisse de -13,6 % par rapport au troisième trimestre 2019, s'établissant à 300 millions d'euros à cours des métaux constants.

Depuis le début de la pandémie de la Covid-19 et la mise en œuvre des mesures restrictives corollaires, le chiffre d’affaires a enregistré une décroissance marquée dans la plupart des activités liées aux marchés des transports. Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires a connu une baisse significative dans l’Aérospatial et Défense (-50,4 % par rapport au T3 2019), et dans une moindre mesure, dans la Construction navale (-20,7 % par rapport au T3 2019), tandis que les Infrastructures et matériel ferroviaires ont mieux résisté (-11,3 % par rapport au T3 2019), grâce à une demande constante en Chine.

En revanche, toujours portée par la transition énergétique et la position de Nexans comme fournisseur clé des constructeurs leaders du le marché, l'activité des fermes éoliennes a poursuivi sa bonne dynamique du premier semestre 2020, avec une croissance organique de +7,4 % au troisième trimestre 2020 par rapport au troisième trimestre 2019.

Avec la réouverture des usines des constructeurs et la reprise de la demande automobile, l’activité des Harnais automobiles s’est redressée au troisième trimestre 2020, atteignant en septembre 2020 des niveaux supérieurs à ceux de septembre 2019. Le chiffre d’affaires du troisième trimestre s'est stabilisé à -0,4 % par rapport à la même période de l’année dernière et a été multipliée par deux par rapport au deuxième trimestre 2020.

| Télécommunication et Données

Le chiffres d’affaires de l’activité Télécommunication et Données s’établit à 101 millions d'euros à cours des métaux constants, en baisse de -4,2 % au troisième trimestre par rapport au deuxième trimestre 2020 et de -14.7 % par rapport au troisième trimestre 2019.

Le chiffre d’affaires de l’activité de câbles et systèmes LAN a progressé au cours du trimestre (+8,1 % par rapport au deuxième trimestre 2020), porté par le dynamisme des marchés en Europe, au Moyen-Orient et en Chine, tandis que l'Amérique du Nord se redressait lentement. La cession de Berk-Tek à Leviton Inc. a été finalisée au 30 septembre 2020. La transaction représentait une valeur d'entreprise de 202 millions de dollars américains, soit environ 10 fois l'EBITDA ajusté de 2019.

Malgré la demande sous-jacente de fibre optique à domicile dite FTTH (Fiber To The Home) de la part des utilisateurs finaux en Europe, le déploiement dans la plupart des pays a ralenti et les infrastructures Télécom ont été affectées par un ralentissement des commandes de câbles en fibre optique. Le chiffre d'affaires accuse une baisse de -10,7 % sur le troisième trimestre 2020 par rapport au deuxième trimestre 2020.

Grâce à un carnet de commandes solide avec une bonne visibilité à moyen terme, la dynamique de l’activité télécommunications spéciales (sous-marines) s’est poursuivie au troisième trimestre 2020 et le chiffre d’affaires a augmenté de +55,3 % par rapport à la même période de 2019.

| Haute tension et Projets

Au troisième trimestre 2020, l’activité Haute Tension et Projets a maintenu le cap. Les équipes ont réussi à surmonter les difficultés d'exécution liées aux mesures sanitaires de la Covid-19, livrant les projets efficacement et dans les délais, tant en termes de fabrication que d’installation de câbles. Par rapport au troisième trimestre 2019, période très dynamique en raison de nombreuses phases d’installations de câbles, le chiffre d'affaires total du troisième trimestre 2020 a marqué une baisse de -19,5 % pour s'établir à 158 millions d'euros à cours des métaux constants.

Grâce à la solidité du mix et à la visibilité à long terme du carnet de commandes ajusté de 1,5 milliard d'euros5, l'activité Haute Tension sous-marine est restée élevée au cours du trimestre. En ligne avec l’échelonnement du carnet de commandes, selon lequel la part de la fabrication de câbles était plus importante ce trimestre qu’au cours des périodes précédentes, le chiffre d’affaires a diminué de -28,4 % par rapport à la même période de 2019 et de -21,2 % par rapport au deuxième trimestre 2020. En effet, les deux périodes comparables ont bénéficié d’une activité d'installation de câbles élevée, avec les phases terminales d'installation des projets NordLink et East Anglia (ferme éolienne offshore) au troisième trimestre 2019, et de deux projets d'inspection, maintenance et réparation en Méditerranée au deuxième trimestre 2020. Comme prévu, le troisième trimestre 2020 a été davantage axé sur la fabrication de câbles avec en perspective les phases d’installation de câbles en 2021. En ligne avec les attentes, sur les neuf premiers mois de l’année, les ventes continuent de progresser à +1,1 % en 2020 contre les neufs premiers mois de 2019. Le Groupe démontre à nouveau qu’il est le mieux positionné dans le domaine de la transition énergétique, engagé auprès de ses clients à participer de manière pérenne et sélective aux futurs projets sous-marins.

Au troisième trimestre, la Haute Tension terrestre a continué de bénéficier de la réorganisation mise en œuvre dans le cadre du plan de transformation « New Nexans  », notamment des synergies entre le savoir-faire terrestre et sous-marin de Nexans et pour proposer une offre intégrée unique et rentable pour les projets d'interconnexion sous-marine. Le chiffre d’affaires a augmenté de +20,2 % au troisième trimestre 2020 par rapport au troisième trimestre 2019. Grâce au redressement de l'activité, notamment rendu possible par la fermeture du site d’Hanovre en Allemagne et le transfert de tous les projets à Charleroi en Belgique, l'activité est configurée pour une solide exécution des projets conformément à la politique du Groupe en matière de risque-rendement et à l’accent mis sur des solutions intégrées.

| Autres

Les ventes des autres activités, essentiellement fils de cuivre, affichent une croissance organique de +0,1 % au troisième trimestre 2020 par rapport au troisième trimestre 2019.

 

  II.              Accélération du plan « New Nexans  » 2019-2021

Tout au long de la mise en œuvre du plan « New Nexans  », lancé en novembre 2018, le Groupe a démontré une solide capacité à : i) générer des économies de coûts, en dépassant régulièrement les objectifs initiaux ; ii) repenser et optimiser son modèle opérationnel, en augmentant les rendements tout en réduisant les inefficacités ; et iii) ajuster sa gestion du besoin en fonds de roulement selon une approche adaptée à la demande, générant des flux de trésorerie solides.

| Réductions des coûts

Depuis sa création, le plan de transformation « New Nexans  » a permis au Groupe de réaliser d'importantes économies grâce à la réorganisation et à la restructuration de l'organisation, ainsi qu'à la réduction des coûts indirects, à l'augmentation de la productivité et à la restructuration des investissements. Depuis le début de l'année, les mesures de réduction des coûts ont été accélérées et renforcées dans l'ensemble du Groupe. Durant cette période, la mise en œuvre rigoureuse du Plan de Transformation combiné aux efforts continue sur les coûts direct et indirect ont permis au Groupe de préserver les marges dans un environnement de faibles volumes sur les neuf derniers mois.

| Déploiement du programme SHIFT, investissements et génération de trésorerie

Bien que certains pays aient levé les mesures de confinement et connu une reprise solide, le programme SHIFT a été davantage renforcé. Il a été déployé dans toutes les unités au premier semestre et sa mise en œuvre a été accrue au troisième trimestre 2020. Toutes les unités sont désormais tenues d’améliorer la rentabilité et d'éviter des coûts supplémentaires plutôt que d’augmenter leurs ventes et leurs niveaux de production. En outre, au sein de toutes les entités, l'accent reste placé sur la croissance des « profit drivers », la surveillance étroite des « cash tanks » et l'interruption des investissements dans les « value burners ». Dans cette optique, les investissements non stratégiques ont été réduits au minimum et le cycle de conversion de trésorerie par unité a été significativement amélioré.

Croissance stratégique/Initiatives de croissance en valeur

Conformément au plan de transformation de novembre 2018, Nexans s'est concentré sur une croissance en valeur sélective sur les marchés où le Groupe est le mieux positionné et a identifié des tendances de croissance incontestables. En conséquence, des investissements stratégiques ont été engagés pour positionner Nexans comme l'un des acteurs clés de la transition énergétique en Europe et aux États-Unis. Le Groupe s'est engagé à augmenter sa capacité dans la Haute tension sous-marine et a poursuivi la convergence de toutes les activités autour des 3 P : Profit, Personnes & Planète.

 

  III.            Priorité à la préservation de la liquidité

La position de liquidité de Nexans s'élève à 1,6 milliard d'euros au 30 septembre 2020, dont une facilité de crédit renouvelable non tirée de 600 millions d'euros.

Durant cette crise sans précédent, le Groupe a pris et continue de prendre des mesures fortes pour maintenir au minimum son besoin en fonds de roulement afin de préserver sa trésorerie. Les dépenses d'investissement non stratégiques ont été et continuent d'être réduites au minimum.

Nexans dispose de liquidités suffisantes pour ses activités et ses engagements financiers prévus, sans remboursement de dette avant 2021.

  IV.            Perspectives

Compte tenu du succès continue du plan de transformation « New Nexans  », privilégiant les clients clés et réduisant la complexité, tout en réalisant d’importantes économies de coûts et en assurant un suivi strict du besoin en fonds de roulement ainsi que du cycle de conversion de trésorerie, Nexans a actualisé ses perspectives annuelles 2020 :

  • L'EBITDA devrait se situer entre 320 et 360 millions d’euros (précédemment entre 310 et 370 millions d’euros) ;
  • La rentabilité des Capitaux Employés (ROCE) avant impôts est attendue entre 8 % et 10 % (précédemment entre 7 % et 10 %) ;
  • Une génération de trésorerie (free cash-flow) entre +50 et +100 millions d’euros avant Fusions & Acquisitions et dividendes, ou entre +150 et +200 millions d’euros après Fusions & Acquisitions (précédemment positive).

Sous réserve que les conditions suivantes soient remplies :

  • Absence de changement important dans l'environnement macro-économique globalement ;
  • Absence d'impact du Covid-19 sur les filiales et leurs activités, qui resteraient préservées et pleinement opérationnelles ;
  • Absence de ralentissement de la demande du marché ;
  • Absence d'impact de la « deuxième vague » de la pandémie qui affecterait les opérations de Nexans .
     

  V.         Faits marquants de la période subséquents au 30 septembre

Le 31 octobre 2020, Nexans a conclu la vente de Nexans Metallurgie Deutschland GmbH (NMD) à Mutares SE & Co. KGaA.

Une conférence téléphonique avec webcast (en anglais) est organisée ce jour à 9h (heure de Paris).

Lien vers la webcast :

Pour participer à la conférence audio :

  • Standard international : +44 (0) 2071 928000
  • France : +33 (0)176700794
  • Royaume-Uni : +44 (0) 8445718892
  • États-Unis : +1 6315107495

Code de confirmation : 8145143

~ ~ ~

Calendrier financier

November 18, 2020:  Nexans ESG

17 février 2021 :  

  • Résultats annuels 2020
  • Journée des Investisseurs

29 avril 2021 :       Informations financières du premier trimestre 2021


 

Note : Les écarts éventuels sont liés aux arrondis

Les informations de nature prospective contenues dans ce communiqué sont fonction de risques et incertitudes, connus ou inconnus à ce jour, qui peuvent avoir un impact significatif sur les performances futures de la Société.

Le lecteur est également invité à consulter le site Internet du Groupe sur lequel sont disponibles en particulier la présentation aux analystes des résultats annuels, les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2019, le document d’enregistrement universel où figurent les facteurs de risque du Groupe, notamment confirmation des risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence lancées en 2009, ainsi que le rapport financier semestriel 2020. Outre les risques inhérents à l’exécution du plan de Transformation « New Nexans  », les éléments majeurs d’incertitudes comprennent notamment :

  • L’impact des politiques commerciales protectionnistes (notamment celles mise en œuvre par le gouvernement américain actuel), ainsi que les pressions croissantes pour augmenter les exigences de contenu local ;
  • L’instabilité géopolitique, notamment dans certains pays, villes ou zones géographiques comme le Qatar, la Libye, le Liban, l’Irak, le golfe arabo-persique, Hong Kong, Côte d’Ivoire et Nigeria ;
  • L’impact que pourrait avoir la pandémie de coronavirus et l’adoption, par les autorités étatiques de nombreux pays dans le monde, de mesures restrictives nationales en particulier dans le contexte de la seconde vague de la pandémie en Europe (y inclus des mesures prolongées destinées à contrôler la pandémie telles que les interdictions de voyager, l’instauration de couvre feux ou la décision de fermeture d’un pays) sur les activités du Groupe et leur croissance, le résultat opérationnel et la situation financière de Nexans  ;
  • Le risque crédit a augmenté dans certains pays (comme au Brésil, Pérou, Colombie, Maroc et Turquie) dans le contexte de la pandémie de coronavirus ;
  • L’incertitude relative à l’environnement économique et politique aux États-Unis et en Europe avec notamment des évolutions significatives possibles dans la politique commerciale américaine d’une part, et les conséquences potentielles du Brexit d’autre part, qui pourraient conduire à une croissance plus faible ;
  • Les incertitudes politiques, sociales et économiques en Amérique du Sud, notamment au Brésil, au Chili, au Venezuela et en Bolivie, qui (i) affectent le marché de la construction et les grands projets d’infrastructure dans la région (comme le projet Maracaibo au Venezuela), (ii) provoquent la volatilité des taux de change et (iii) accroissent le risque de défaillance des clients ;
  • Une baisse marquée des cours des métaux non-ferreux se traduisant par une perte de valeur du Stock Outil, celle-ci n’ayant pas d’impact cash ni sur la marge opérationnelle, mais ayant un impact sur le résultat net ;
  • L’impact des pressions inflationnistes croissantes, notamment sur les coûts des matières premières (résines, acier, etc.) et les coûts de main d’œuvre qui peuvent affecter la compétitivité en fonction de la capacité à les répercuter sur les prix de vente aux clients ;
  • La pérennité des taux de croissance du marché du câblage structuré (LAN) en fibre et en cuivre et la capacité du Groupe à saisir les opportunités liées au passage à des catégories plus performantes sur ce marché ;
  • La rapidité de déploiement de solutions de fibre optique « FTTH » (« Fiber To The Home » - jusque chez l’abonné) en Europe et en Afrique du Nord-Ouest et la capacité du Groupe à saisir les opportunités liées au développement de ce marché ;
  • L’impact de la pandémie de coronavirus sur l’industrie aéronautique qui a conduit nos clients à revoir leurs commandes pour les mois et les années à venir ;
  • Le fait que les ventes d’automobiles puissent continuer d’être affectées à l’échelle mondiale dans le contexte de la pandémie de coronavirus et que les progrès des solutions de propulsion électrique pénètreront les marchés plus lentement que
    prévu ;
  • En raison des fluctuations des prix du pétrole et du gaz et du ralentissement du secteur pétrolier et gazier, les clients Oil & Gas sont amenés à revoir leurs programmes d’investissement dans l’exploration et la production de l’Oil & Gas. Cette évolution crée une importante incertitude quant à la mise en œuvre de programmes d’investissement et peut aussi affecter la capacité du Groupe à planifier des projets pour les câbles et ombilicaux destinés à ce secteur, et pour imposer dans le contexte de la pandémie de coronavirus des modifications aux calendriers d’exécution de projets pour lesquels nous sommes engagés contractuellement ;
  • Le risque de retard ou d’accélération de l’attribution ou de l’entrée en vigueur des contrats de câbles sous-marins et terrestres, qui pourrait perturber la planification au cours d’une année donnée ;
  • Les risques inhérents à l’exécution de grands projets haute tension clé en main, risques accrus dans les années à venir par la concentration de cette activité sur un nombre réduit de projets de grande ampleur (NSL, Hornsea 2, Mindanao-Visayas, Seagreen, Marjan, Crête-Attica et DolWin 6, qui sera la première liaison haute tension à courant continu à isolant extrudé réalisée par le Groupe), au taux d’utilisation élevé des capacités des usines concernées, à la localisation géographique des projets et à la situation politique et socio-économique des pays concernés (Philippines) ;
  • Les risques inhérents associés aux grands projets d’investissement, en particulier le risque de retard dans leur réalisation et dans l’obtention de projets pour utiliser les nouvelles capacités. Ces risques concernent notamment la construction d’un nouveau navire de pose de câbles sous-marins et la transformation de l’usine de Charleston en Amérique du Nord pour la production de câbles haute tension sous-marins, deux projets qui seront déterminants pour l’atteinte des objectifs 2020 et 2021 ;
  • Les défis posés par la pandémie de coronavirus (avec les mesures prises par certains États telles que les interdictions de voyager ou les décisions de fermeture d’un pays) pour l’exécution de projets dans des pays comme les États-Unis (par exemple, pour respecter le calendrier défini de fabrication à Charleston) ainsi que pour des projets clés en main tels que Seagreen (Écosse) et Visayas-Mindanao (Philippines) et des projets onshore en Europe ;
  • Les risques inhérents au projet de réorganisation annoncé en janvier 2019 de l’activité Haute Tension terrestre, qui pourrait entraîner des retards dans les projets ou générer des coûts supplémentaires et pourrait remettre en cause un rapide retour à l’équilibre.

Sans impacts opérationnels majeurs, les deux incertitudes suivantes pourront avoir un impact sur les états financiers :

  • Les changements soudains des prix des métaux qui peuvent avoir une incidence sur les habitudes d’achat des clients à court terme ;
  • L’impact des variations de change sur la conversion des états financiers des filiales du Groupe situées en dehors de la zone euro.


 


 À propos de Nexans

Acteur clé de la transition énergétique au niveau mondial, Nexans œuvre en faveur d'un avenir plus connecté et plus durable. Depuis plus d’un siècle, le Groupe apporte de l’énergie à la vie en fournissant à ses clients des technologies de câblage de pointe pour la transmission d’énergie et de données. Aujourd'hui, au-delà des câbles, Nexans offre à ses clients un service complet qui tire parti des technologies digitales, afin d'optimiser la performance et l'efficacité de leurs actifs stratégiques. Le Groupe conçoit des solutions et des services tout au long de la chaîne de valeur dans quatre principaux domaines d’activités : Bâtiment et Territoires (notamment les équipements, les réseaux intelligents et l'e-mobilité), Haute Tension & Grands Projets (notamment les fermes éoliennes offshore, les interconnexions sous-marines, la haute tension terrestre), Télécommunications & Données (notamment la transmission de données, les réseaux de télécommunications, les centres de données géants (hyperscale), les solutions de câblage LAN) et Industrie & Solutions (notamment les énergies renouvelables, les transports, le secteur pétrolier et gazier, l'automatisation).

La Responsabilité Sociale d'Entreprise est au cœur des principes appliqués par Nexans dans ses activités et ses pratiques internes. En 2013, Nexans est devenu le premier acteur de l'industrie du câble à créer une Fondation d'entreprise destinée à soutenir des actions en faveur de l'accès à l'énergie pour les populations défavorisées à travers le monde. L'engagement du Groupe en faveur du développement de câbles éthiques, durables et de haute qualité sous-tend sa participation active à diverses associations majeures du secteur telles que Europacable, la NEMA, l'ICF et le CIGRÉ.

Fort d'une présence industrielle dans 34 pays et d'activités commerciales dans le monde entier, Nexans emploie près de 26 000 personnes. En 2019, le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 6,7 milliards d’euros.

Nexans est coté sur le marché Euronext Paris, compartiment A.

Pour plus d'informations, consultez le site www.nexans.com  

Pour tout renseignement complémentaire :

Communication Financière Communication
Aurélia Baudey-Vignaud
Tel : +33 (0)1 78 15 03 94
e-mail: aurelia.baudey-vignaud@nexans.com

 
Catherine Garipoglu
Tel : +33 (0)1 78 15 04 78
e-mail: catherine.garipoglu@nexans.com

 
   


 

Annexes

(en millions dʼeuros)

   Troisième trimestre  
   2019 2020  
   
Chiffre d'affaires à cours des métaux non ferreux courants par segment d'activité  
Bâtiment et Territoires 722 639  
Industrie et Solutions 357 301  
Télécommunication et Données 122 102  
Haute Tension et Projets 214 159  
Autres 258 279  
Total Groupe    1 674  1 480  
   
Chiffre d’affaires à cours des métaux non ferreux constants par segment d’activité

Standard cuivre à €5 000/t
 
Bâtiment et Territoires 689 600  
Industrie et Solutions 351 300  
Télécommunication et Données 122 101  
Haute Tension et Projets 211 158  
Autres 259 248  
Total Groupe 1 632 1 407  

Effets de périmètre et de change sur les ventes à cours des métaux non ferreux constants
Standard cuivre à €5 000/t

  3e trimestre 2019 Effet change Croissance organique 3e trimestre 2020
Bâtiment et Territoires 689 -38 -51 600
Industrie et Solutions 351 -5 -47 300
Télécommunication et Données 122 -3 -17 101
Haute Tension et Projets 211 -14 -38 158
Autres 259 -11 0 248
Total 1 632 -71 -154 1 407






 

1 Perspectives 2020 en date des résultats H1 2020 : EBITDA entre 310 and 370 millions d’euros, ROCE entre 7% et 10%, et FCF positif



 

2 Carnet de commandes à fin septembre 2020 de l’activité sous-marine ajusté des contrats sécurisés non entrés en vigueur



 

3 A partir du 1er janvier 2020, le standard cuivre utilisé par le groupe a changé pour passer de 1500euros la tonnes à 5000€ la tonne. 2019 a été retraité en conséquence



 

4 Pour neutraliser l’effet des variations des cours des métaux non ferreux et mesurer ainsi l’évolution effective de son activité, Nexans établit également son chiffre d’affaires à cours du cuivre et de l’aluminium constants.



 

5 Carnet de commandes à fin septembre 2020 de l’activité sous-marine ajusté des contrats sécurisés non mis en vigueur



 

 

Pièce jointe