Les LNC franchissent une étape importante dans le cadre des travaux d’assainissement

CLARINGTON, Ontario, 09 nov. 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- Les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) ont terminé l’excavation et le transfert des déchets radioactifs historiques de faible activité sur les rives du lac Ontario, dans le sud-est de la municipalité de Clarington.

Les derniers chargements de déchets ont été placés dans le monticule en surface situé sur la nouvelle installation de gestion à long terme des déchets, à environ 700 mètres au nord du site riverain. Il s’agit là d’une étape importante pour la collectivité de Port Granby et pour l’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH). Les LNC mettent en œuvre l’IRPH au nom d’Énergie Atomique Canada limitée(EACL), une société d’État.

« Les travaux d’assainissement qui viennent de se terminer avec succès sont le résultat d’années de durs labeurs et de planification réalisés par l’équipe des LNC responsable de l’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH). Ils font partie de l’engagement du gouvernement du Canada à remettre en état ces terres au nom des collectivités locales, a déclaré Joe McBrearty, président et chef de la direction des LNC. Globalement, nous venons de franchir une étape importante dans le cadre de l’un des projets les plus importants et les plus complexes d’assainissement de l’environnement jamais réalisés au Canada. »

L'assainissement de l'ancien site de gestion des déchets a débuté en 2016. Les travaux ont été entrepris par étape et chacune d'entre elles a été soumise à un processus de vérification rigoureux pour confirmer que toutes les matières contaminées avaient été excavées. Les zones ayant fait l’objet d’une vérification ont ensuite été remblayées avec de la terre propre et remises en état avec du gazon et de la végétation. Juste avant la fin des travaux, les voies internes et d’autres infrastructures ont été éliminées.

Le monticule artificiel en surface de l’installation de gestion à long terme des déchets est en train d’être recouvert et fermé. Les travaux devraient prendre fin au cours de l’été prochain (2021), tandis que le paysagement sera prêt l’été suivant (2022).

Des systèmes spéciaux sont en cours d'installation à l'intérieur du monticule et autour du périmètre du site de l'installation de gestion à long terme des déchets radioactifs de faible activité afin de surveiller étroitement la sécurité et la performance de l'installation pendant des centaines d’années.

« J’aimerais remercier les résidents de Port Granby qui, pendant des dizaines d’années, ont appuyé les consultations et qui ont fait preuve de patience pendant toute la durée de l’assainissement et de la remise en état d’un site logé au coeur de la communauté rurale, a déclaré Richard Sexton, président et chef de la direction d’EACL. Je suis très heureux que les LNC et ses entrepreneurs aient permis au gouvernement du Canada d’honorer sa promesse de nettoyer les rives du lac, pour que les générations à venir puissent profiter des bienfaits d’un environnement sain. »

À PROPOS DU PROJET DE PORT GRANBY
Le Projet de Port Granby vise à retirer environ 1,3 million de tonnes de déchets radioactifs historiques de faible activité stockés sur un site, le long du lac Ontario, dans le sud-est de Clarington, afin de les transporter vers un nouveau monticule artificiel en surface. Lorsque le monticule sera recouvert et fermé hermétiquement, l’installation fera l’objet de travaux d’entretien et d’une surveillance continue pendant des centaines d’années. Les déchets historiques sont issus des activités de raffinage du radium et de l’uranium menées pendant plus de 50 ans (années 1930 à 1988) par l’ancienne société d’État, Eldorado Nucléaire limitée, et par ses prédécesseurs.


À PROPOS DE L’IRPH
L’Initiative dans la région de Port Hope (IRPH) traduit la volonté du gouvernement du Canada de donner suite aux solutions mises de l’avant par la collectivité en vue de nettoyer les déchets radioactifs historiques de faible activité dans les municipalités de Port Hope et de Clarington et d’assurer localement leur gestion sécuritaire à long terme. Par l’entremise du Bureau de gestion du Programme des déchets historiques, les Laboratoires nucléaires canadiens mettent en œuvre l’IRPH au nom d’Énergie atomique du Canada limitée, une société d’État fédérale.

Personne-ressource :

Bill Daly
Gestionnaire, Communications publiques et programmes
Bureau de gestion du Programme des déchets historiques
Laboratoires nucléaires canadiens
905.885.0291 ou info@phai.ca

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez consulter le lien suivant : https://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/710622b2-af11-4c32-af84-ff0fc2fe00d0