REXEL : RESULTATS ANNUELS 2017

RESULTATS DU 4ème TRIMESTRE ET DE L'ANNÉE 2017

POURSUITE DE L'ACCÉLÉRATION DES VENTES A JOURS CONSTANTS AU T4 : EN HAUSSE DE 5,4%

AMELIORATION DU LEVIER OPERATIONNEL AU T4, TOUT EN INVESTISSANT AUX ÉTATS-UNIS

EBITA AJUSTÉ EN HAUSSE DE + 6,1% EN 2017, EN LIGNE AVEC LES OBJECTIFS ANNUELS

- VENTES DE 3,405 Mds€ AU T4, EN HAUSSE DANS CHAQUE ZONE GEOGRAPHIQUE

  • En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes sont en hausse de 5,4% dont :
    • Europe : +5,5%, bénéficiant de l'accélération des ventes dans la plupart des pays européens
    • Amérique du Nord : +3,2%, soutenue par le Canada et l'activité de Proximité aux États-Unis
    • Asie-Pacifique : +12,7%, principalement tirée par la Chine et l'Australie
  • En données comparables et à nombre de jours courant, les ventes sont en hausse de 2,7%, incluant un effet calendaire de -2,7% et un effet cuivre de +1,6%
  • En données publiées, les ventes sont en baisse de 1,5%, incluant les effets défavorables de change (-3,6%) et de périmètre (-0,5%)

- EBITA AJUSTÉ : +8,7% AU T4, AVEC UNE MARGE DE 4,7% MALGRÉ UN EFFET CALENDAIRE DÉFAVORABLE

  • Marge brute solide : +39bps à 24,5%, portée par l'Europe et l'Amérique du Nord
  • Marge d'EBITA ajusté : +26bps, tout en accélérant les investissements aux États-Unis

- FORTE HAUSSE DU RESULTAT NET RÉCURRENT DE + 32,2% AU T4

- AUGMENTATION DU DIVIDENDE PROPOSÉ A 0,42 EURO PAR Action , PAYABLE EN NUMÉRAIRE

Chiffres clés1 T4 2017 Variation 2017 Variation
Ventes 3 405,4M€   13 310,1M€  
En données publiées   -1,5%   +1,1%
En données comparables et à nombre de jours courant   +2,7%   +2,9%
En données comparables et à nombre de jours constant   +5,4%   +3,5%
EBITA ajusté² 159, 3M +8,7% 580,1M€ +6,1%
En pourcentage des ventes 4,7%   4,4%  
Variation en points de base +26bps   +13bps  
EBITA publié 162,4M€ +5,5% 594, 3M +10,1%
Résultat opérationnel (38,8)M€ na 322, 3M -18,8%
Résultat net (58,6)M€ na 104,9M€ -21,9%
Résultat net récurrent 83,0M€ +32,2% 291,2M€ +16,4%
FCF avant intérêts et impôts 364,8M€ vs. 414,7M€ 384, 3M vs. 439,1M€
Dette nette en fin de période     2 041,2M€ Réduction de 6,0%

1 Cf. définition dans la section "Glossaire" de ce document ; 2 A périmètre et taux de change constant et en excluant (i) l'amortissement des actifs incorporels reconnus dans le cadre de l'affectation du prix des acquisitions et (ii) l'effet non-récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre

Patrick BERARD, Directeur Général, déclare :

"Notre performance, au quatrième trimestre comme sur l'année entière, démontre que la stratégie présentée lors de notre journée Investisseurs en février dernier commence à produire des résultats positifs, grâce à la qualité et à la mobilisation de nos équipes, qui nous ont permis de gagner de nouveaux clients. En France, notre activité s'est renforcée tout au long de l'année. Aux États-Unis, nous avons constaté une bien meilleure dynamique dans notre activité de Proximité. Au Royaume-Uni, nous avons protégé notre marge grâce à la fusion de nos enseignes. Nous avons également achevé la première étape de notre plan de cession, en cédant l'Asie du Sud-Est, afin de nous concentrer davantage sur nos pays clés.

En 2018, nous anticipons un environnement de marché favorable dans la plupart des zones géographiques. Nous continuerons à investir dans notre stratégie digitale et dans nos activités aux États-Unis, tout en bénéficiant des initiatives américaines déjà lancées. Conformément à notre ambition à moyen terme, nous visons en 2018 une poursuite de la croissance organique, avec des ventes en progression inférieure à 5%, et une augmentation de l'EBITA ajusté d'au moins 5% et inférieure à 10%.

Nous proposerons un dividende, payable en numéraire, de 0,42 € par action, conformément à notre politique de distribution. »

                                                                                                                

ANALYSE DES RESULTATS AU 31 DECEMBRE 2017

  • Les états financiers, au 31 décembre 2017, ont été arrêtés par le Conseil d'Administration qui s'est tenu le 13 février 2018. Ils ont été audités par les commissaires aux comptes.
  • Les termes suivants : EBITA publié, EBITA ajusté, EBITDA, Free cash-flow ou Flux net de trésorerie disponible et Endettement financier net sont définis dans la section « Glossaire » de ce document.
  • Sauf mention contraire, tous les commentaires sont faits en base comparable et ajustée et, pour ce qui concerne le chiffre d'affaires, à nombre de jours constant.

VENTES

Au 4ème trimestre, les ventes ont enregistré un recul de 1,5% en données publiées et une hausse de 5,4% en données comparables et à nombre de jours constant, reflétant une amélioration de la tendance des ventes dans les trois zones géographiques.

Sur l'ensemble de l'année, les ventes ont enregistré une hausse de 1,1% en données publiées et de 3,5% en données comparables et à nombre de jours constant.

Au 4ème trimestre, Rexel a enregistré des ventes de 3 405,4M€, en recul de 1,5% en données publiées. En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont progressé de 5,4%, incluant un effet positif de 1,6% lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre.

La baisse de 1,5% des ventes en données publiées inclut :

  • Un effet de change négatif de 123,7M€ (soit -3,6% des ventes du T4 2016), principalement lié à la dépréciation du dollar américain et de la livre sterling par rapport à l'euro,
  • Un effet de périmètre net négatif de 18, 3M € (soit -0,5% des ventes du T4 2016), résultant des cessions récentes en Asie du Sud-Est,
  • Un effet calendaire négatif de 2,7 points de pourcentage.

Sur l'ensemble de l'année, Rexel a enregistré des ventes de 13 310,1M€, en hausse de 1,1% en données publiées. En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes ont progressé de 3,5%, incluant un effet positif de 1,4% lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre.

La hausse de 1,1% des ventes en données publiées inclut :

  • Un effet de change négatif de 161,6M€ (soit -1,2% des ventes 2016), principalement lié à la dépréciation du dollar américain et de la livre sterling par rapport à l'euro,
  • Un effet de périmètre net négatif de 61,4M€ (soit -0,5% des ventes 2016), résultant principalement des cessions (Pologne, Slovaquie, Pays Baltes et Asie du Sud-Est), partiellement compensées par l'acquisition de Brohl & Appell aux Etats-Unis,
  • Un effet calendaire positif de 0,6 point de pourcentage.

Europe (56% des ventes du Groupe) : +5,5% au T4 et +4,2% sur l'année en données comparables et à nombre de jours constant

Au quatrième trimestre, les ventes en Europe ont augmenté de 4,0% en données publiées, incluant un effet de change négatif de 15,6M€ (principalement dû à la dépréciation de la livre sterling par rapport à l'euro) au T4 2016. En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes progressent de 5,5%, reflétant une accélération de la croissance dans la plupart des pays.

  • Les ventes en France (38% des ventes de la région) ont progressé de 8,2%, reflétant l'efficacité du modèle permettant de bénéficier de la croissance du marché ;
  • Les ventes en Scandinavie (14% des ventes de la région) ont enregistré une forte croissance de 7,4%, dans un marché suédois porteur (+11,1%), porté par les installateurs de taille moyenne et les projets de services publics ;
  • Les ventes en Allemagne (11% des ventes de la région) ont progressé de 4,1%, principalement tirées par le marché industriel, notamment par les câbles ;
  • Au Royaume-Uni (10% des ventes de la région) les ventes ont diminué de 5,3%, principalement dû à des restructurations internes et à la fermeture de 15 agences en 2017, impactant notre activité dans un marché en baisse.
  • Le Benelux (9% des ventes de la région) a affiché une croissance solide, avec une bonne dynamique en Belgique, en hausse de 7,6% et aux Pays-Bas, en progression de 13,5%, porté par les ventes d'équipements photovoltaïques;
  • En Suisse (6% des ventes de la région), les ventes progressent de 0,7%, dans un environnement qui reste compétitif.

Amérique du Nord (34% des ventes du Groupe) : +3,2% au T4 et +2,4% sur l'année en données comparables et à nombre de jours constant

Au 4ème trimestre, les ventes en Amérique du Nord sont en baisse de 9,7% en données publiées, y compris un effet de change négatif de 88,3 M € (principalement dû à la dépréciation du dollar américain par rapport à l'euro). En données comparables et à nombre de jours constant, les ventes progressent de 3,2%, tirées par le Canada et l'activité de Proximité aux Etats-Unis.

  • Aux États-Unis (77% des ventes de la région), les ventes ont progressé de 2,1% en données comparables et à nombre de jours constant. La croissance des ventes a été principalement tirée par les activités de Proximité et d'Automatismes industriels, compensant un environnement difficile dans l'activité de Projets :
    • Les ouvertures d'agences (4 au T4 et 17 en année pleine) ont contribué à hauteur de 1,3% à la croissance du trimestre ;
    • La forte demande du secteur pétrolier et gazier (+25% au T4) a contribué à 1,2% de la croissance du trimestre ;
    • L'activité Projets de Rexel a continué d'être impactée par des ruptures dans la chaîne d'approvisionnement d'un fournisseur important ainsi que par le moindre volume de Projets éolien et dans l'énergie ;
  • Au Canada (23% des ventes de la région), les ventes ont fortement accéléré, en hausse de 6,7% en données comparables et à nombre de jours constant, principalement tirées par le marché final non résidentiel et le secteur pétrolier et gazier :
    • Rexel a enregistré une progression comprise entre 5% et 10% de son activité non-résidentielle grâce aux entrepreneurs en éclairage et en installation du bâtiment ;
    • Les ventes aux entreprises du secteur pétrolier et gazier (8% des ventes) ont également fortement progressé, en hausse de 37% sur le trimestre.

Asie-Pacifique (10% des ventes du Groupe) : +12,7% au T4 et +3,4% sur l'année en données comparables et à nombre de jours constant

Au quatrième trimestre, les ventes en Asie-Pacifique ont été stables en données publiées, incluant un effet périmètre négatif de 18,1M€ et un effet de change négatif de 20,0M€. A données comparables et à nombre de jours constant, le chiffre d'affaires progresse de 12,7%.

  • En Asie (52% des ventes de la région), les ventes progressent de 18,2% :
    • En Chine (70% de l'Asie), les ventes progressent de 12,0% en données comparables et à nombre de jours constant, reflétant une bonne dynamique dans les produits et solutions d'automatismes industriels ;
    • En Asie du Sud-Est (10% de l'Asie), les ventes ont diminué de 12,0%. Les activités ont été cédées au T4 2017 et consolidées jusqu'au 30 Novembre 2017 ;
    • Le Moyen-Orient et l'Inde (20% de l'Asie) ont enregistré de solides performances grâce à un projet important au Moyen-Orient et une forte activité dans les automatismes industriels en Inde.
  • Dans le Pacifique (48% des ventes de la région), les ventes ont progressé de 7,2% en données comparables et à nombre de jours constant :
    • En Australie (83% du Pacifique), les ventes ont progressé de 9,8%, reflétant principalement une bonne dynamique sur le marché résidentiel (en croissance à deux chiffres) et des gains de part de marché ;
    • En Nouvelle-Zélande (17% du Pacifique), les ventes ont diminué de 3,7% en raison de moindres ventes de l'activité Projet.

PROFITABILITÉ

Amélioration continue de la marge brute : +39bps au T4 et +16bps en 2017

Marge d'EBITA ajusté de 4,7% au T4, en hausse de 26bps, et de 4,4% en 2017, en hausse de 13bps

  • Au cours du trimestre, nous avons retraité les frais administratifs et commerciaux (opex) et amortissements pour refléter un changement dans la répartition des coûts portés par le siège et fournir une plus grande clarté quant au levier d'exploitation sous-jacent par zone géographique. (Cf. annexe 7)

Au quatrième trimestre, la marge brute a augmenté de 39bps par rapport à l'année précédente, s'établissant à 24,5% des ventes. Les opex (y compris amortissement) ont représenté 19,8% des ventes, soit une détérioration de 13bps d'une année sur l'autre.

  • En Europe, la marge brute s'est établie à 26,9% des ventes, en hausse de 41bps par rapport à l'année précédente, malgré la contribution défavorable de la marge des câbles, de -26bps. Ces effets ont été compensés par un fort levier opérationnel en France et de meilleures conditions d'achat au Royaume-Uni grâce à la fusion des enseignes.
  • En Amérique du Nord, la marge brute s'est établie à 22,5% des ventes. Cela a représenté une amélioration de 54bps par rapport à l'année précédente, principalement grâce à de meilleures conditions d'achat et à des initiatives en matière de prix, en particulier dans nos activités de proximité aux États-Unis. Cette amélioration a été neutralisée par la dégradation des opex (amortissements inclus) de 56bps (à 18,7% des ventes) qui ont été impactés par les investissements dans la croissance future aux Etats-Unis, incluant des ouvertures d'agences, des rénovations de corners, des actions commerciales et des initiatives logistiques.
  • En Asie-Pacifique, la marge brute s'est établie à 17,5% des ventes, une détérioration de 40bps par rapport à l'année précédente. Cependant, la marge d'EBITA ajusté s'est améliorée de 104bps, grâce au mix pays, à la contribution des volumes, à l'annulation de créances irrécouvrables et au strict contrôle des coûts qui ont compensé l'impact de 40bps sur la marge brute lié au décalage dans le temps d'un projet au Moyen-Orient.

En conséquence, l'EBITA ajusté s'est établi à 159,3 M €, en hausse de 8,7% au T4.

La marge d'EBITA ajusté a augmenté de 26 points de base à 4,7% du chiffre d'affaires, reflétant :

· une amélioration de la marge d'EBITA ajusté en Europe à 6,3% des ventes, en hausse de 76bps,

· une marge d'EBITA ajusté stable en Amérique du Nord à 3,8% des ventes et,

· une amélioration de la marge d'EBITA ajusté en Asie-Pacifique à 2,4% des ventes, en hausse de 104bps.

Au quatrième trimestre, l'EBITA publié s'est élevé à 162,4M€ (incluant un effet non-récurrent du cuivre positif de 3,1M€), en hausse de 5,5% d'une année sur l'autre.

Sur l'année, la marge brute s'est établie à 24,4% des ventes, en hausse de 16bps par rapport à l'année précédente, à la fois grâce à l'Amérique du Nord (+ 43bps à 22,5% des ventes) et à l'Europe (+7bps à 26,8% des ventes) et compensant la détérioration en Asie-Pacifique (-44bps à 17,8% des ventes).

Les Opex (y compris amortissement) ont été globalement stables à 20,1% des ventes.

En conséquence, l'EBITA ajusté s'est établi à 580,1M€, en hausse de 6,1%, représentant 4,4% des ventes, en progression de 13bps sur l'ensemble de l'année 2017.

L'EBITA publié s'est établi à 594, 3M € sur l'exercice (incluant un effet non-récurrent du cuivre positif de 14,2M€), en hausse de 10,1%.

RESULTAT NET

Résultat net en baisse à 104,9M€ en 2017, principalement lié à la dépréciation du goodwill

Résultat net récurrent en hausse de 16,4% à 291,2M€ en 2017

Le bénéfice d'exploitation de l'exercice s'est établi à 322, 3M €, contre 397,0M€ en 2016.

  • L'amortissement des actifs incorporels résultant de l'allocation du prix d'acquisition s'est élevé à 19,0M€ (contre 18,7M€ en 2016).
  • Les autres produits et charges ont représenté une charge nette de 253,0M€ (contre une charge nette de 124,0M€ en 2016). Ils comprenaient 44,1M€ de coûts de restructuration (contre 59, 3M € en 2016). Ils comprenaient également une dépréciation des écarts d'acquisition en Allemagne (86,2M€), en Finlande (34,5M€) et en Nouvelle-Zélande (13,0M€) ainsi qu'une perte de cessions d'actifs de 68,7M€ dont 57,6M€ résultant des cessions d'activités en Asie du Sud-Est au T4.

Les charges financières nettes se sont élevées à 145,9M€ (contre 146, 3M € en 2016). Les deux périodes comprenaient des charges liées aux opérations de refinancement :

  • L'année 2017 comprenaient une charge nette de 18,8M€ liée au remboursement anticipé (i) du solde restant des 330 millions de dollars américains de l'émission obligataire d'avril 2013 et (ii) des 500M€ de l'émission obligataire de mai 2015. L'année 2017 a également été impactée par une charge non récurrente de 10,9M€ liée à l'actualisation de lettres de crédit dues par des organismes financiers étrangers ;
  • L'année 2016 comprenaient une charge nette de 16, 3M €, liée (i) au remboursement anticipé de 650M€ d'obligations Senior émises en avril 2013 et (ii) au remboursement partiel anticipé de 170 millions de dollars américains (environ 150M€) de l'émission obligataire d'avril 2013.

Retraitées de ces charges nettes, les charges financières nettes sont passées de 130,0M€ en 2016 à 116,2M€ en 2017. Cette évolution reflète principalement un endettement moyen sur un an et un taux d'intérêt effectif inférieurs, grâce aux différentes opérations de refinancement. Sur l'année 2017, le taux d'intérêt effectif moyen sur la dette brute a été réduit de 37bps par rapport à l'année précédente : il s'est établi à 3,2% (contre 3,5% en 2016).

L'impôt sur le revenu a représenté une charge de 71,5M€ en 2017 (contre 116,4M€ en 2016), en baisse de 38,6%, reflétant principalement une diminution de 29,6% du résultat avant impôt. Le taux d'imposition effectif s'est amélioré à 40,5% (contre 46,4% en 2016), grâce notamment à un effet exceptionnel non-cash résultant de la réévaluation de nos passifs d'impôts différés aux Etats-Unis suite à l'adoption de la nouvelle réforme fiscale. Ce montant a été compensé par des charges, fiscalement non déductibles, de dépréciation d'écarts d'acquisition et de perte en capital liée aux cessions d'actifs.

Le résultat net a diminué de 21,9% à 104,9M€ en 2017 (contre 134, 3M € en 2016).

Le résultat net récurrent s'est élevé à 291,2M€ en 2017, en hausse de 16,4% par rapport à l'année précédente (voir annexe 2).

STRUCTURE FINANCIERE

Dette financière nette réduite de 6% au 31 décembre 2017

Ratio d'endettement net à 2,8x au 31 décembre 2017

Sur l'ensemble de l'année, le free cash-flow avant intérêts et impôts a représenté un flux positif de 384, 3M € (contre un flux positif de 439,1M€ en 2016). Ce flux net comprenait :

  • Des dépenses d'investissement nettes de 110, 3M € (contre 98,6M€ en 2016),
  • Un flux négatif de 118,4M€ dû à la variation du besoin en fonds de roulement en données publiées (contre un flux négatif de 26,1M€ en 2016). En données comparables et à nombre de jours constant, le besoin en fonds de roulement opérationnel a augmenté de 50bps en pourcentage des ventes des 12 derniers mois, de 10,3% au 31 décembre 2016 à 10,8% au 31 décembre 2017. Cette hausse reflète la hausse des stocks pour soutenir une offre plus profonde et plus large ainsi que l'ouverture d'agences/comptoirs aux Etats-Unis, tel que présenté lors de la dernière journée Investisseurs, et une diminution d'1,5 jours de dettes fournisseurs.

Au 31 décembre 2017, la dette nette s'est établie à 2 041,2M€, en recul de 6,0% par rapport à l'année précédente (elle était de 2 172,6M€ au 31 décembre 2016).

Elle prenait en compte :

  • 120,8M€ de dividendes versés début juillet,
  • 101,9M€ de frais financiers nets versés en 2017 (24,5M€ versés au T4),
  • 102,5M€ d'impôt sur le revenu versé en 2017 (11,2M€ versés au T4),
  • 111,0M€ d'effet de change favorable en 2017 (13, 3M € d'effet favorable au T4).

Au 31 décembre 2017, le ratio d'endettement (dette financière nette / EBITDA), calculé selon les termes du contrat de crédit Senior , s'est établi à 2,8x contre 3,0x au 31 décembre 2016.

AUGMENTATION DU DIVIDENDE PROPOSÉ A 0,42 EURO PAR Action , PAYABLE EN NUMERAIRE

Rexel proposera à ses actionnaires un dividende de 0,42 euro par action, en progression de 2 cents par rapport à l'an dernier et représentant 44% du résultat net récurrent du Groupe (contre 48% l'année précédente). Cela est conforme à la politique de Rexel de distribuer au moins 40% de son résultat net récurrent.

Ce dividende, payé en numéraire début juillet 2018, sera soumis à l'approbation de l'Assemblée générale des actionnaires qui se tiendra à Paris le 24 mai 2018.

PERSPECTIVES

En 2018, nous prévoyons une poursuite de la croissance dans un environnement de marché qui devrait rester favorable dans la plupart de nos principales zones géographiques. Nous continuerons d'investir dans notre stratégie digitale à travers le Groupe ainsi que dans nos opérations aux États-Unis. Nous devrions également bénéficier de la contribution de nos initiatives américaines lancées en 2017.

Conformément à notre ambition à moyen terme, nous visons, à périmètre et taux de change comparables :
· des ventes en progression à un chiffre et inférieure à 5% (à nombre de jours constant) ;
· une croissance de l'EBITA1 ajusté d'au moins 5% et inférieure à 10% ;
· la poursuite de l'amélioration du ratio d'endettement (dette nette / EBITDA2)

1 En excluant (i) l'amortissement des actifs incorporels reconnus dans le cadre de l'affectation du prix des acquisitions et (ii) l'effet non-récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre

2 Calculé selon les termes du contrat de crédit Senior

NB : Les impacts estimés par trimestre (i) des effets calendaires par géographie, (ii) des variations de périmètre de consolidation et (iii) des effets de change (fondés sur des hypothèses de taux moyens sur le reste de l'année pour les principales devises du Groupe) sont présentés en détail en annexe 5.

CALENDRIER

27 avril 2018                                     Résultats du 1er trimestre

24 mai 2018                                       Assemblée générale

31 juillet 2018                                   Résultats du 2ème trimestre et du 1er semestre

31 octobre 2018                               Résultats du 3ème trimestre et des 9 premiers mois

INFORMATION FINANCIERE

Le rapport financier au 31 décembre 2017, est disponible sur le site web de Rexel (www.rexel.com) dans la rubrique « Information réglementée » et a été déposé auprès de l'Autorité des Marchés Financiers.

Une présentation des résultats du 4ème trimestre et de l'année 2017 est également disponible sur le site web de Rexel.

AU SUJET DU GROUPE Rexel

Rexel, expert mondial de la distribution professionnelle multicanale de produits et services pour le monde de l'énergie, est présent sur trois marchés : résidentiel, tertiaire et industriel. Le Groupe accompagne ses clients pour leur permettre de gérer au mieux leurs activités en leur offrant une gamme adaptée et évolutive de produits et services de maîtrise de l'énergie pour la construction, la rénovation, la production et la maintenance.

Présent dans 26 pays, à travers un réseau d'environ 2 000 agences, Rexel compte plus de 27 000 collaborateurs. Son chiffre d'affaires a atteint 13,3 milliards d'euros en 2017.

Rexel est coté sur le marché Eurolist d'Euronext Paris (compartiment A, symbole RXL, code ISIN FR0010451203) et figure dans les indices suivants : SBF 120, CAC Mid 100, CAC AllTrade, CAC AllShares, FTSE EuroMid, STOXX600. Rexel fait également partie des indices ISR suivants : FTSE4Good, STOXX® Global ESG Leaders, Ethibel Sustainability Index Excellence Europe, Euronext Vigeo Eiris Eurozone 120 Index et du Dow Jones Sustainability Index Europe, grâce à sa performance en matière de responsabilité sociale d'entreprise.

Pour plus d'information : www.rexel.com

CONTACTS

ANALYSTES FINANCIERS / INVESTISSEURS

Ludovic DEBAILLEUX +33 1 42 85 76 12 ludovic.debailleux@rexel.com
Florence MEILHAC +33 1 42 85 57 61 florence.meilhac@rexel.com

PRESSE

Elsa LAVERSANNE +33 1 42 85 58 08 elsa.laversanne@rexel.com
Brunswick: Thomas KAMM +33 1 53 96 83 92 tkamm@brunswickgroup.com

GLOSSAIRE

L'EBITA PUBLIE (Earnings Before Interest, Taxes and Amortization) est défini comme le résultat opérationnel avant amortissement des actifs incorporels reconnus dans le cadre de l'affectation du prix des acquisitions et avant autres produits et charges.

L'EBITA AJUSTE est défini comme l'EBITA retraité de l'estimation de l'effet non récurrent des variations du prix des câbles à base de cuivre.

L'EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization) est défini comme le résultat opérationnel avant amortissements et avant autres produits et charges.

LE RESULTAT NET RECURRENT est défini comme le résultat net ajusté de l'effet non récurrent du cuivre, des autres produits et autres charges, des charges financières non récurrentes, déduction faite de l'effet d'impôt associé aux éléments ci-dessus.

LE FREE CASH-FLOW ou FLUX NET DE TRÉSORERIE DISPONIBLE est défini comme la variation de trésorerie nette provenant des activités opérationnelles, diminuée des investissements opérationnels nets.

L'ENDETTEMENT FINANCIER NET est défini comme les dettes financières diminuées de la trésorerie et des équivalents de trésorerie. La dette nette inclut les dérivés de couverture.

ANNEXES

Pour consulter les annexes, merci d'ouvrir le fichier PDF en cliquant sur le lien en toute fin de communiqué.

 

Attachments:

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/a46da694-43db-4526-8565-e268163761ce