La diversification des placements est-elle efficace ?

Les trois décennies écoulées ont montré à quel point les marchés financiers peuvent être volatils. Après le boom des années 1990, le tournant du siècle a été marqué par l’effondrement des entreprises « .com ». Cet épisode a été suivi d’une mini-reprise avant que la crise financière n’éclate en 2008. Quel parcours mouvementé pour les investisseurs ! Les fluctuations du marché font qu’il est parfois très difficile de savoir quand investir au bon moment. Sans doute n’existe-t-il pas de moment parfait. Mais les calculs de Schroders montrent qu’une stratégie d’achats réguliers par sommes fixes consistant à diversifier les investissements permet aux investisseurs de réduire les risques et d’obtenir un rendement lissé. Surtout en période de volatilité des marchés.

Qu’est-ce que l’achat régulier par sommes fixes ?

En injectant son argent sur le marché au goutte-à-goutte, l’investisseur marque des pauses entre ses placements. Théoriquement, cela signifie qu’il achète des titres à des prix différents. Cette manière de procéder lui permet de lisser les pics et les creux les plus extrêmes. Lorsque les marchés commencent à baisser, l’investisseur peut aussitôt arrêter complètement d’investir.

Schroders a fait le calcul pour la crise financière mondiale (voir aussi le graphique ci-dessous). L’investisseur qui aurait investi 1200 USD (la ligne orange) le 1er janvier 2008 dans l’indice MSCI World Total Return se serait retrouvé 12 mois plus tard avec un capital de 716 USD, dividendes compris. Soit une perte de 40 %.

Achats réguliers par sommes fixes et investissement d’une somme forfaitaire pendant la crise financière

Actioninvest

Mais si notre investisseur avait divisé son investissement en 12 versements égaux de 100 USD chacun (la ligne bleue), son investissement aurait certes malgré tout perdu de sa valeur, mais dans une moindre mesure. Le 1er janvier 2009, son capital aurait encore été de 867 USD. Soit une perte de 28 %.

Prenons un deuxième exemple, cette fois sur une durée de 31 ans. Le graphique ci-dessous montre le rendement d’un investissement mensuel de 100 USD (ligne bleue) dans l’indice MSCI World Total Return, sur une période de 31 ans comprise entre le 1er janvier 1988 et le 1er janvier 2019. Ce placement est comparé à l’investissement unique d’une somme de 37 200 USD - c’est-à-dire l’équivalent de 31 années de dépôts mensuels de 100 USD - (ligne orange) durant la période comprise entre le 1er janvier 1988 et le 1er janvier 2019.

D’après les calculs de Schroders, l’investissement unique aurait aujourd’hui une valeur de 350 000 USD, ce qui équivaut à un rendement annuel de 7,5 %. Le même montant investi petit à petit au cours des 31 mêmes années aurait aujourd’hui une valeur de 123 395 USD, soit un rendement annuel de 3,9 %. Notez qu’aucun de ces chiffres n’a été ajusté pour tenir compte de l’inflation ou des coûts.

Achats réguliers par sommes fixes et investissement d’une somme forfaitaire depuis 1988

Investiraction Avantages et inconvénients du placement d’une somme forfaitaire Les exemples illustrent l’ancien adage du marché qui dit que plus un investisseur est en mesure d’investir et plus tôt il investit, plus le rendement potentiel est élevé, à condition de pouvoir laisser à son investissement le temps de croître et d’embellir. Mais investir la totalité du montant en une fois représente un risque. Comment l’investisseur se serait-il senti s’il avait investi 37 200 USD en janvier 2008 et qu’il s’était retrouvé en décembre 2008 avec un capital d’à peine plus de 20 000 USD ? Sans doute assez mal.

Par contre, s’il avait laissé son argent investi, il aurait obtenu un beau rendement à la date d’aujourd’hui. C’est l’avantage de pouvoir regarder dans le rétroviseur. Mais il fallait pour cela ne pas bouger lorsque les marchés ont plongé.

Claire Walsh, directrice des finances personnelles chez Schroders, a une certaine expérience dans le choix entre un placement forfaitaire et un placement échelonné : « Il y a des ressorts psychologiques auxquels nous sommes tous confrontés, c’est ce que l’on appelle aussi la finance comportementale. La base de tout, c’est que les investisseurs veulent éviter les pertes et obtenir un bon rendement. Vous ne pouvez pas prédire l’évolution des marchés, mais vous pouvez réfléchir à l’état dans lequel vous serez si les marchés s’effondrent. Faut-il considérer un marché en baisse comme le moment où il faut acheter ou comme le moment où il faut vendre et privilégier les liquidités ? Les fluctuations du marché sont pénibles pour la plupart des gens. Les placements échelonnés peuvent procurer aux investisseurs une plus grande tranquillité d’esprit et les dissuader de vendre lorsque le marché est au plus bas et d’acheter lorsqu’il est au plus haut ».

Les trois avantages potentiels des achats réguliers par sommes fixes L’achat régulier par sommes fixes ne permet pas toujours d’obtenir le meilleur rendement, mais il offre d’autres avantages :

1. Épargne régulière Tous les investisseurs ne sont pas en mesure d’investir d’importantes sommes d’argent. L’achat régulier par sommes fixes permet à l’investisseur d’épargner de manière régulière.

2. Réduction des risques En plaçant régulièrement des sommes moins élevées, l’investisseur est moins exposé à l’évolution en dent-de-scie du marché. Il achète à des niveaux de prix différents. Avec le temps, cela permet de lisser le prix moyen.

3. Effet bénéfique de la baisse des marchés Quand le marché est baissier, il est en théorie préférable de suivre une stratégie d’achats périodiques par sommes fixes. En effet, comme l’investisseur achète des actions à un prix plus bas, il peut en acheter plus.

À long terme, une somme forfaitaire investie le plus tôt possible peut procurer un rendement plus élevé. Mais les investisseurs ont tendance à éviter les pertes, même s’ils veulent garder leur argent placé pendant une longue période. C’est un argument de poids incitant à opter pour une stratégie d’achats périodiques par sommes fixes lorsque l’incertitude s’empare des marchés. Cette approche offre finalement une meilleure protection contre la volatilité des marchés.