La lutte pour la suprématie mondiale

Par Adrian Daniel, gestionnaire de portefeuille des fonds MainFirst Absolute Return Multi Asset, MainFirst Global Equities et MainFirst Global Equities Unconstrained[1].

Adriandaniel
Adrian Daniel
Il n'y a actuellement aucun signe d'un règlement définitif du différend commercial entre les États-Unis et la Chine. Il y a bien eu quelques tentatives en vue de trouver une issue, mais une résolution serait vraiment la bienvenue. D'autant plus que ce différend est indissociable du reste du commerce mondial.

La question cruciale est de savoir pourquoi il est si difficile pour les parties concernées de parvenir à un accord. La question essentielle est de savoir où se situera le futur centre de pouvoir des principales économies mondiales et qui sera à la pointe des tendances structurelles et prospectives. Un changement est-il en vue ?

Un leadership technologique au coude à coude

La lutte pour la suprématie technologique est la principale raison du conflit commercial. C'est pourquoi Huawei, leader mondial dans la vente de technologie de réseau, a attiré l'attention de l'administration américaine et joue un rôle clé dans un éventuel accord.

La Chine veut assumer le rôle de "chef d'orchestre" sur la scène internationale à l'avenir. Le temps, où le pays était considéré uniquement comme un site de production externalisé pour l'Occident, est révolu. Dans le but de s’établir en tant que leader sur le marché mondial, Pékin s'est dotée d'une stratégie industrielle visant à combler le fossé technologique entre les entreprises occidentales et américaines. Le plan directeur ambitieux, "Made in China 2025", devrait amener le pays au sommet. La Chine veut être vue comme l'incarnation des normes de qualité les plus élevées. Il y a plus de deux ans, les dirigeants chinois ont annoncé qu'ils voulaient transformer le pays en une superpuissance de l'intelligence artificielle (IA). Depuis lors, les progrès technologiques battent leur plein. Les entreprises chinoises travaillent avec une énorme quantité de données. Ces modèles économiques, axés sur les données, ont un énorme potentiel et ce n'est pas un hasard si Pékin a pris les devants dans l'application des technologies d'IA.

Jusqu'à présent, les États-Unis abritaient les entreprises à la croissance la plus forte du monde avec des noms bien connus de la Silicon Valley, mais ils sont à présent de plus en plus en course contre la superpuissance asiatique. La plupart des brevets mondiaux proviennent encore d'Amérique, mais quel pays sera en mesure de revendiquer le leadership des technologies numériques clés à l'avenir ?

Les États-Unis ne renonceront pas à leur suprématie sans se battre. C'est pourquoi le Président Trump s'engage pleinement pour son "l'Amérique d'abord". Les intérêts nationaux américains se doivent de figurer au cœur de la politique commerciale du pays.

Dans ce contexte, l'Europe fait pâle figure. L'économie européenne est fragilisée par le différend commercial et le continent risque de prendre du retard dans la course pour la première place.

Pour les investisseurs, il convient d’être positionné le plus globalement possible en termes d'allocation géographique du portefeuille et d'accorder une attention particulière aux tendances structurelles et prospectives. C'est précisément dans ces secteurs de croissance innovants au potentiel de croissance supérieur à la moyenne que l'on peut trouver des augmentations de valeur. Nous nous trouvons au beau milieu d'une transformation économique qui fera émerger de nouveaux gagnants.

[1] Le fonds MainFirst Global Equities Unconstrained, lancé en octobre 2018, se concentre spécifiquement sur des thèmes d'investissement à forte croissance structurelle et affiche une performance annuelle de 21,90% (date de clôture : 06/12/19). Parmi les positions de premier plan figurent des entreprises telles qu'Amazon, Microsoft et Alibaba. La direction du fonds poursuit une stratégie globale ainsi qu’une philosophie d'investissement qui se concentre sur les thématiques à long terme les plus prometteuses et à fort potentiel de croissance.