Fed : nouvelle baisse de taux de 50 points de base attendue

Par Dr. Volker Schmidt, Senior Portfolio Manager chez Ethenea Independent Investors

Volkerschmidt
Volker Schmidt

La Réserve fédérale américaine a déjà pris une mesure extraordinaire en baissant ses taux d'intérêt directeurs de 50 points de base le 3 mars. Elle a justifié cette dernière par les risques que la propagation du coronavirus fait peser sur l'économie américaine. La réunion habituelle de la Réserve fédérale américaine est maintenant prévue pour le 18 mars. Nous nous attendons à une nouvelle baisse des taux de 50 points de base lors de la prochaine réunion. Quant au taux cible des fonds fédéraux, il devrait s’approcher de 0 % au plus tard cet été. Les marchés des actions ont déjà anticipé le ralentissement économique attendu en subissant de lourdes pertes de cours. Les secteurs du tourisme et de l'énergie, en particulier, ont déjà été fortement touchés par la propagation du coronavirus.

Les réservations d'hôtels et de voyages n’ont plus lieu ou sont annulées. La récente interdiction d'entrée sur le territoire américain va davantage aggraver cette situation. Le prix du pétrole de la variété américaine WTI est tombé en dessous de 35 dollars le baril, en partie à cause du conflit entre les producteurs de pétrole au sujet des parts de marché, et met donc la pression sur les entreprises de fracturation. En réduisant les taux d'intérêt, la banque centrale tente d'atténuer les effets de la pandémie, sans bien sûr pouvoir empêcher la propagation du virus. Nous ne voyons pas de stabilisation de l'économie américaine tant que les nouvelles infections n'auront pas diminué de manière durable, et ce n'est qu'à ce moment-là que les effets positifs des réductions des taux d'intérêt se feront sentir.

En raison des distorsions passées sur le marché monétaire américain, la Réserve fédérale achète des bons du Trésor à un volume mensuel de 60 milliards de dollars. Le programme actuel devrait se poursuivre jusqu'au deuxième trimestre 2020, sans qu'une fin précise soit annoncée. Nous nous attendons à ce que le programme d'achat actuel soit prolongé et élargi.

Déjà en 2016, Janet Yellen, alors présidente de la Fed, avait soulevé la question de savoir si l'élargissement de l'univers d'investissement de la Fed pour inclure les obligations d'entreprises et les actions, pourrait aider à lutter efficacement contre un futur ralentissement économique. Vendredi dernier, le banquier central Eric Rosengren a également demandé que l’on autorise la Réserve fédérale en ce sens. Toutefois, cela nécessiterait une modification de la loi à son égard, qui est à la base de la politique de la banque centrale. Même si aucun changement n'est annoncé lors de la prochaine réunion, la discussion sur ce point va certainement s'intensifier.