Les progrès nécessaires pour atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies ont été "sensiblement freinés par le Covid-19"

Selon un rapport récent de M&G Investments.

Londres, le 30 septembre 2020 – Selon un rapport récent de M&G, l’un des tout premiers acteurs internationaux de la gestion d’actifs, la crise du COVID-19 a constitué un sérieux obstacle aux progrès d'un grand nombre des 17 Objectifs de Développement Durable des Nations unies (ODD), cinq ans après leur lancement. Les ODD des Nations unies adoptent une démarche universelle ayant vocation à mettre fin à la pauvreté, à protéger la planète et à faire en sorte que tous les individus vivent en paix et dans la prospérité d’ici 2030.

En adoptant un point de vue « investissement d’impact » sur la dernière évaluation des ODD par les Nations Unis, le rapport produit par M&G, « Barème ODD », cherche à déterminer si nous sommes dans les temps, en retard voire même en avance en termes de progression pour chacun des 17 objectifs et à mieux cerner l’impact - positif ou négatif - de la pandémie de COVID-19 sur les progrès réalisés.

Les principales conclusions établis par l’équipe Positive Impact dans le « Barème ODD » sont les suivantes :

  • Dans l'ensemble, 12 des 17 ODD sont matériellement en retard par rapport à l'échéance de 2030.
  • La pandémie a clairement freiné les progrès réalisés dans 10 des 17 ODD. Parmi ceux-ci, ce sont ceux de nature socio-économique qui sont les plus touchés. Concrètement, plus de 71 millions de personnes sont tombées dans une situation de pauvreté extrême en 2020 selon les Nations unies, ce qui a provoqué la première augmentation de la pauvreté à l’échelle mondiale depuis des décennies.
  • Le COVID-19 a toutefois eu une certaine influence positive sur les progrès réalisés par cinq des ODD, notamment les énergies propres et d’un coût abordable ainsi que les villes et communautés durables.