Les marchés obligataires en 2018

Obligations « investment grade » : la volatilité pourrait facilement s’accroître

Wolfgang Bauer , manager of the M&G Absolute Return Bond Fund

Une réédition de la solide performance de l’an dernier ne semble pas particulièrement réaliste. Il existe néanmoins des raisons de continuer à investir dans le crédit IG. La croissance économique et les bénéfices des entreprises sont solides dans la plupart des régions du monde. Les taux de défaut des entreprises restent extrêmement bas. De nombreuses banques centrales ont certes commencé à réduire légèrement la voilure de leurs mesures de soutien, mais les politiques monétaires demeurent très accommodantes par rapport aux cycles précédents.

Pour autant, je ne m’attendrais pas à une nouvelle contraction fluide des spreads de crédit. En effet, la volatilité pourrait facilement s’accroître en raison d’un certain nombre de risques politiques persistants : les élections législatives en Italie, les négociations sur le Brexit et les élections de mi-mandat aux États-Unis, pour n’en citer que quelques-uns. Par conséquent, il semble prudent à ce stade de réduire le risque de crédit en privilégiant des secteurs plus défensifs et de meilleure qualité de crédit ou en achetant de la protection sur des indices de « credit default swaps » afin de diminuer le bêta. Il y aura probablement de meilleures opportunités d’achat au sein du crédit IG au cours de l’année. Enfin, comme le bêta crédit est désormais valorisé moins avantageusement qu’il y a un an, la surperformance en 2018 pourrait bien être principalement attribuable à l’analyse crédit fondamentale et à la sélection de titres « bottom-up ».

Bourse24 Agence de presse: +31 084-0032-842
nieuws@analist.nl

Copyright analist.nl B.V.
Tous les droits sont réservés. Toute redistribution, duplication ou archivage est interdit. Analist.nl ne garantit pas l'exactitude de tout contenu d'information fourni et ne sera pas responsable des erreurs, des inexactitudes ou de toute action prise en charge.