Perspectives au beau fixe pour les marchés d’actions européennes

Par Martin Currie (une filiale de Legg Mason )

Les perspectives à long terme pour l’Europe demeurent prometteuses et on distingue un momentum positif dans les marchés d’actions. Mais les investisseurs restent prudents. La période marquée par l’absence d’inflation et de politique monétaire extrême touche à sa fin et le marché doit encore faire les ajustements nécessaires. Nous prévoyons que cela se fera au cours des deux prochains trimestres. Il faut rester patient jusqu’à ce que l’on connaisse clairement l’orientation du cycle économique et de l’inflation. Par exemple, en réduisant l’exposition nette et en surveillant les opportunités de procéder à des ventes à découvert à mesure que le cycle arrive à maturité.

Alors que les marchés ont grimpé, les indices des directeurs d’achat (PMI) se sont affaiblis récemment, l’inflation renoue avec la hausse et les obligations souveraines américaines ont augmenté. À certains moments, celles-ci ont même franchi la barre des 3 %. En ce qui concerne l’inflation, certaines entreprises ont relevé leurs prix pour compenser la hausse des prix des matières premières (acier, plastiques…) et du transport. En ce qui concerne les entreprises industrielles, le marché craint que les résultats du deuxième trimestre témoignent d’un ralentissement de la croissance et d’une hausse des coûts, ce qui comprimerait les marges.

De plus, il y a un risque saisonnier complémentaire puisque les mois de mai, de juin et d’août sont traditionnellement des mois négatifs pour le marché. Mais dans l’ensemble, les perspectives pour les marchés européens sur le long terme demeurent très encourageantes. Mis à part les soucis à court terme, nous pensons que le momentum économique qui s’est développé au cours des deux dernières années va se poursuivre.