Chine: signes de faiblesse

En Chine, les fondamentaux se détériorent, mais la médecine chinoise semble avoir un effet miraculeux sur le court terme.

Au plan fondamental, le patient chinois montre des signes de faiblesse dès qu’il ne reçoit plus sa dose de liquidité. S’il est évident qu’elle ne pourra maintenir la cadence une fois hors perfusion, la Chine semble privilégier une réorientation impliquant une privation très progressive au crédit (invisible à nos yeux d’Occidentaux) au lieu d’un sevrage brutal. Une solution sans doute plus douce, à la fois pour le patient et pour tous ceux avec qui il interagit.

Nous sommes conscients cela dit que le retour à des sommets alimentés par le crédit, comme nous l’observons aujourd’hui, est un frein au désengagement et à la réorientation, ce qui rend le processus plus difficile encore. Sachant que les choses ne se sont pas améliorées depuis, nous adoptons un positionnement prudent, tout en profitant de la bonne humeur du patient quand celui-ci est dans ses bons jours.