Etats-Unis : ralentissement indéniable de la croissance

Yveslongchamp
Yves Longchamp

Les indicateurs économiques envoient des signaux confus, rendant particulièrement difficile l’établissement d’un diagnostic précis sur l’état du patient. Le marché du travail américain est fondamentalement très sain. Le taux de chômage est proche du niveau observé lors des années fastes précédant la Crise financière mondiale (CFM) et le taux de vacance est même plus élevé, signe d’une demande soutenue. Enfin, le taux de départs volontaires, qui mesure la proportion d’employés qui quittent leur emploi de leur plein gré, au profit sans doute d’une meilleure opportunité, se situe lui aussi à un niveau comparable à celui observé durant la période pré-CFM.

Un joli tableau, que la quasi-totalité des indicateurs avancés viennent toutefois ternir. Plusieurs indicateurs de la croissance du PIB signalent indéniablement un ralentissement. Notre indicateur de momentum ETHENEA mesure le dynamisme de l’économie en combinant un large ensemble de variables économiques au sein d’une statistique globale, tout comme l’indicateur avancé du Conference Board, qui lui recourt à un plus petit nombre de variables incluant également l’information de marché, et enfin, l’ISM composite est un indice qui se fonde sur des enquêtes.

ETHENEA Commentaire de Marché

Nous restons donc prudents dans ce contexte. Qu’il s’agisse d’un effet saisonnier ou d’un changement plus profond, la question est ouverte, mais les résultats des examens réalisés jusqu’ici indiquent que la santé du patient ne s’est pas améliorée récemment. Le bénéfice par action (BPA) ajusté a atteint un plus haut et le BPA brut avant éléments exceptionnels, en d’autres termes le BPA avant polissage financier additionnel, s’est dégradé. Nous n’entrevoyons pour l’heure aucune amélioration. Ceci dit, le patient voit son moral dopé par la solide reprise des marchés actions observée depuis la mi-février.