Les syndicats du Canada accueillent la hausse des objectifs d’immigration fédéraux

OTTAWA, 30 oct. 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- Les syndicats du Canada applaudissent l’annonce faite aujourd’hui par le gouvernement fédéral selon laquelle il projette d’accueillir plus de 1,2 million d’immigrants au Canada d’ici trois ans. 

Le plan proposé amènerait des travailleurs et travailleuses qualifiés, des membres de la famille et des personnes réfugiées au Canada de 2021 à 2023. 

« Depuis bien des années, les syndicats du Canada incitent le gouvernement à hausser ses objectifs d’immigration. Nous accueillons l’annonce faite aujourd’hui en tant qu’important outil de la reprise économique de notre pays par suite de la pandémie de la COVID-19 », dit Hassan Yussuff, président du CTC. « Un plan d’immigration robuste nous aidera à accroître notre main-d’œuvre et notre productivité, ce qui renforcera les programmes sociaux et les services qui soutiennent nos communautés. »

Les confinements et les autres mesures destinées à ralentir la propagation de la COVID19 ont réduit considérablement le nombre des personnes immigrantes admises au Canada cette année. Seules 128 425 ont été admises en 2020, soit beaucoup moins que les 341 000 prévues.

De plus, il y a des pénuries de main-d’œuvre dans différents secteurs au Canada, ce qui nécessite une hausse des niveaux d’immigration du pays. Même si les taux de chômage demeurent élevés au Canada en raison de la pandémie, le besoin d’immigration se maintient, y compris pour appuyer des services essentiels dans les secteurs de la santé, les établissements de soins de longue durée, les exploitations agricoles et les usines de transformation de la viande, entre autres, ainsi que dans les domaines très spécialisés des STIM. 

Les syndicats du Canada accueillent aussi le fait que le gouvernement fédéral a annoncé aujourd’hui qu’il donnera une voie d’accès à la résidence permanente aux travailleurs et travailleuses immigrants et migrants qui se trouvent déjà au Canada. 

Ces personnes doivent avoir de pleines protections au travail afin de prévenir les abus, les mauvais traitements et les politiques discriminatoires en matière de travail.

« Les travailleurs et les travailleuses méritent d’avoir l’occasion de poursuivre leur vie ici, quelle que soit le secteur dans lequel ils travaillent. Le gouvernement fédéral a pris une mesure temporaire à l’égard des demandeurs d’asile qui travaillent dans le secteur de la santé pour leur permettre de demander la résidence permanente, et cette mesure devrait s’appliquer aux personnes travaillant dans tous les secteurs », déclare Marie Clarke Walker, secrétaire-trésorière du Congrès du travail du Canada. 

« Notre pays et notre économie sont plus forts lorsque notre main-d’œuvre est riche et diversifiée. »

Pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :
Relations avec les médias du CTC
media@clcctc.ca
613-526-7426